En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

[#MangerFrançais] Eric Cachan, producteur de volaille en Sarthe

23 décembre 2020

Eric Cachan est producteur de volaille en Sarthe depuis 1987. Il élève des volailles fermières de Loué avec le Label rouge. Il vit au cœur de la Sarthe, territoire reconnu depuis le Moyen-Âge pour la qualité de ses volailles, d’ailleurs nombreux sont ceux qui ont un jour vanté la qualité des volailles du Maine, comme des écrivains et poètes (La Fontaine, Racine), seigneurs et souverains (Henri IV, Louis XIV) ou gastronomes de renom (Brillat-Savarin, Curnonsky). Eric Cachan, fait partie de ces éleveurs qui perpétuent la tradition volaillère dans la région et élève de nombreuses espèces au fil de saisons, comme la dinde et le poulet principalement, mais aussi des canards et des chapons.

Pourquoi êtes-vous devenu agriculteur ?

Le métier d’agriculteur est pour Eric une passion et une fierté. Le Label Loué lui permet d’accomplir deux finalités, celle de produire de la qualité, notamment gustative et de gagner correctement sa vie. Cette passion il l’a en tant qu’éleveur et en tant que représentant syndical, où il défend avec fierté tous les éleveurs de volailles. C’est une chance unique pour les consommateurs Français que d’avoir cette diversité des modes de productions, label rouge et bio et pour tous les budgets. Faire partie de cet ensemble qui a vocation à satisfaire les consommateurs français, est pour lui une grande satisfaction.

Pouvez-vous nous révéler les « dessous » de la manière dont vous produisez ?

Son plus grand plaisir, c’est avant 9h00 le matin, quand il ouvre les bâtiments et que les poulets gambadent, sortent, cherchent des vers de terres et insectes pour se nourrir. Il est alors un spectateur privilégié et voit leur instinct naturel s’accomplir. C’est aussi un plaisir de voir le paysage et les parcours arborés. Ces moments singuliers, comme le matin et le soir, font partie du métier qu’il exerce avec beaucoup de plaisir et espère que ce plaisir est partagé par les consommateurs.

Qu’est-ce qui reste méconnu selon vous sur votre métier / votre production ?

Le travail a changé, et s’est adapté, la production n’est plus dans de petites basses cours au milieu des fermes, le travail s’effectue de manière rationnel, optimisé et surtout sans abandonner le bien-être animal et la qualité.

Pourquoi achèteriez-vous votre produit ? Où peut-on trouver ce que vous produisez ?

Pour être sûr de ne pas être déçu de manière gustative, diététique et nutritionnelle !  Eric, est certain de son produit, car il est fait selon des manières respectueuses de l’environnement et du bien-être animal. Ces productions de volailles sont faites par des agriculteurs sur des exploitations familiales, loin des fermes usines et par de véritables paysans au sens noble du terme qui aiment leur métier et leurs volailles.

On peut alors trouver ces volailles de qualités dans la grande et moyenne surface, chez les bouchers charcutiers et finalement un peu partout, mais hélas pas suffisamment dans la restauration collective à son goût.

Pouvez-vous nous raconter votre meilleur souvenir ?

Eric a gardé un très bon souvenir de l’accueil à la ferme qu’il a fait pendant des années, où il rencontrait des scolaires et des petits. Voir les enfants ébahis devant les animaux et avoir contact avec les professeurs étaient des moments privilégiés et indispensables. Effectivement, ces moments de rencontre restent très enrichissants, et cela, dans les deux sens, comme le souligne Eric, qui regrette qu’aujourd’hui, trop de gens ignorent la réalité des fermes. Il ne faut alors pas se priver de ces moments de rencontres afin de garder contact avec les consommateurs.

C’est quoi les fêtes pour vous ? Noël ? Nouvel an ?

Cette période importante est pour Eric la période privilégiée pour que le consommateur apprécie la qualité de son travail. Tous les consommateurs français quels que soient leurs moyens ont envie de se faire plaisir autour d’un beau repas. Alors quoi de mieux que de se retrouver avec une belle volaille fermière en famille ou entre amis. Cette période reste une très belle vitrine pour la filière.

Imaginez-vous des fêtes sans votre production ?

Pour Eric comme pour de nombreux français, c’est inimaginable de passer des fêtes sans volailles et sans chapons. Dans cette période d’incertitude, il reste confiant dans les programmes de communication pour promouvoir les produits et les adaptations possibles pour cette année. Il affirme alors : « on va s’adapter, car c’est inenvisageable de passer les fêtes sans volaille festive ».

Le chapon fermier label rouge est le produit par excellence pour un repas convivial autour d’une tablée de 6 et quelques enfants. S’il est considéré trop gros, 3 solutions s’offrent aux convives : cuisiner les restes du chapon le lendemain ; c’est excellent, préférer le mini-chapon (race plus petite) qui lui est parfait pour une petite famille et tout aussi gustatif, enfin se régaler devant un chapon de pintade qui rassemble la jutosité du chapon et le côté giboyeux de la pintade.

Ces 3 chapons fermiers sont finis avec des produits laitiers qui donne ce moelleux exceptionnel que tous les convives apprécieront.

Vous aimeriez lire aussi

[Spécial Fêtes] – « On se dit tout sur le jambon de Noël» avec Babette de Rozière – épisode 4
La mini-série « On se dit tout » – spécial fêtes réunissant un trinôme de personnes issues d’univers distincts,...
[Spécial Fêtes] « On se dit tout sur le paleron » avec Thierry Marx – épisode 1
La mini-série « On se dit tout » – spécial fêtes réunissant un trinôme de personnes issues...
[Spécial Fêtes] – « On se dit tout sur le P’tit Chapon de Loué » – épisode 3
On se dit tout sur le P’tit Chapon de Loué avec Patrick Blanchard, de l’Association...