En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

Comptes de l’agriculture 2020 : les agriculteurs ne sont pas récompensés de leurs efforts !

7 juillet 2021


Les comptes nationaux provisoires de l’agriculture pour l’année 2020 sont parus ce jour.

Dans le contexte spécialement délicat du CoVid-19, les agriculteurs ont prouvé en 2020 leur capacité d’adaptation pour approvisionner les Français sur le marché national, mais aussi les pays tiers par le biais d’exportations de produits agricoles bruts toujours dynamiques et stables par rapport à 2019 (+ 0,2 %). De fait, la production agricole en 2020 ne décroît que de 1,8 % alors que la production intérieure brute, tous secteurs confondus, est en retrait de 7,9 %. Cette résilience de l’agriculture française s’exprime également à l’échelle européenne, la France résistant mieux que l’Allemagne ou l’Italie.

Pourtant, les agriculteurs n’ont pas été récompensés de leurs efforts ! On constate pour la deuxième année consécutive une baisse du résultat brut de la branche agricole qui passe de 27,3 Mds€ en 2019 à 26,5 Mds€, et chute de 2,9 %, sous les effets conjugués de mauvaises conditions climatiques impactant les productions végétales, et de la crise sanitaire ayant entrainé des baisses de prix sur certaines filières et une chute des ventes dans d’autres du fait notamment de l’arrêt brutal des débouchés dans la restauration.

En effet, la sécheresse et la jaunisse ont lourdement impacté les volumes des productions céréalières et betteravières des régions du nord de la Loire. Outre la hausse des cours des matières premières qui a fortement dégradé la rentabilité des productions animales, la fermeture prolongée de la restauration hors foyer a entraîné une saturation des marchés de la viande et une forte baisse des prix.

L’année 2020 illustre donc bien la nécessité d’avancer sur l’amélioration de la résilience face aux aléas, l’adaptation au changement climatique des exploitations, combinée à une meilleure valorisation qui prenne en compte les coûts de production. C’est pourquoi nous attendons beaucoup des travaux du Varenne agricole de l’eau et de l’adaptation au changement climatique, des suites de la PPL Besson-Moreau ou encore du Plan de relance. Il est impératif de permettre aux agriculteurs de tirer un revenu décent de leur activité, afin de gagner en compétitivité et de relever le défi de la souveraineté alimentaire à long terme.

C’est la capacité de notre pays à produire sa propre alimentation qui est en jeu. L’agriculture est un secteur d’avenir essentiel pour l’alimentation et la lutte contre le changement climatique, à condition de permettre à ses acteurs de vivre de leur métier !

Contact presse :
FNSEA : Christine Claudon – 07 60 47 44 52

Documents associés

CP Résultats agricoles 2020

Vous aimeriez lire aussi

Le Fil Agricole n°53
N°53 – Semaine du 19 juillet 2021 Alors que les moissons battent leur plein, le...
Fil Agricole n°52
N°52 – Semaine du 05 juillet 2021 ACTUALITÉS AGRICOLES COMPTES NATIONAUX DE L’AGRICULTURE : LA...
Mieux accompagner les exploitations et les exploitants en difficulté : nos propositions
CONTEXTE A la suite du rapport parlementaire d’Olivier DAMAISIN sur le mal-être des agriculteurs, des...