En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Microsoft Clarity

Les cookies de Microsoft Clarity permettent de connaitre la frequentation du site et le parcour utilisateur.

Menu

Agrifaune : un outil essentiel au maintien de la biodiversité

22 mai 2022

Depuis 2006, le programme Agrifaune fait face aux enjeux de conservation de la biodiversité en rassemblant les acteurs des mondes agricole et cynégétique. Regroupant ainsi l’Office Nationale de la Biodiversité (OFB), la Fédération Nationale des Chasseurs (FNC), la Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles (FNSEA) et les Chambres d’agriculture France, ils participent ensemble au développement de pratiques agricoles qui concilient économie, agronomie, environnement et faune sauvage. Les objectifs du programme sont de favoriser la prise en compte de la faune sauvage au sein d’une agriculture productive et économiquement performante et, également, de réaliser des opérations de démonstration, de promouvoir les références acquises grâce au réseau qui permettent de concilier agronomie, économie, environnement et faune sauvage et ainsi de contribuer au développement durable des territoires ruraux.  

Le programme est actif dans 68 départements de France avec environ 150 structures engagées et une trentaine de lycées agricoles pour former les nouvelles générations d’agriculteurs et de conseillers à l’intégration des enjeux agronomiques et environnementaux de demain.  

Agrifaune repose sur le travail de 5 groupes techniques nationaux qui proposent et développent des outils et des innovations techniques abordables autour de 5 problématiques : la gestion de l’entre-culture, les bords de champs, la viticulture, le pastoralisme et le machinisme.  

A ce titre, les résultats de ces groupes techniques prouvent notamment que l’intégration de bords de champs ou de couverts d’interculture diversifiés, notamment en hiver (durant 6 mois) entre une culture de paille et une culture d’été, permet d’observer 9 fois plus d’oiseaux/mammifères diurnes. En complément, les couverts d’interculture fleuris (sarrasin, phacélie, …) permettent d’observer une activité importante d’abeilles domestiques en septembre/octobre.

Ainsi, des outils comme les couverts diversifiés permettent d’accueillir une biodiversité plus riche et plus abondante que les couverts monospécifiques et les cultures d’hiver. Ils offrent également refuge et ressource alimentaire à de nombreuses espèces (végétation, insectes, …).

Les représentants du monde agricole soutiennent ainsi tous les outils permettant de favoriser la biodiversité essentielle à la pratique de l’agriculture. Nombre de leviers et de solutions existent, et il est important de favoriser leur déploiement afin que chaque exploitation puisse s’adapter à ses spécificités, en préservant la biodiversité.

Dès lors, les 5 et 6 mai derniers, le campus métiers nature de Coutances (50) a accueilli la seconde édition des journées techniques nationales d’Agrifaune ! Les partenaires ont renouvelé leur engagement dans le programme Agrifaune en signant la nouvelle convention 2022-2024 et en soutenant le déploiement d’une boite à outils des techniques, outils et avancées élaborées dans le cadre du programme depuis 2006. Ensemble, ils ont tous salué le travail accompli et les résultats obtenus sur le terrain. Cet événement a été partagé avec une centaine de participants qui ont été accueillis sur le campus. Techniciens de fédérations des chasseurs et conseillers de chambres d’agriculture étaient majoritaires, mais les collectivités et les agriculteurs ont répondu présent également. (Retrouvez le compte-rendu de ces journées ici : CR_JTNA 22 )

 

Pour plus d’informations : http://www.agrifaune.fr/  

Données : FDC72, automne/hiver 2011/2012, Surface prospectée = 30 ha en culture d’hiver ou moutarde et FRC Franche-Comté, 2011, couverts à base de Sarasin et Phacélie.

Vous aimeriez lire aussi

Remise des prix de l’Excellence Française
La quatorzième cérémonie de remise des prix de l’Excellence Française a eu lieu le mercredi...
Le Fil Agricole n°94 
N°94 – Semaine du 28 novembre au 2 décembre 2022 ACTUALITÉS RETRAITES AGRICOLES : LES 25...
Journée Nationale des vétérinaires : les éleveurs français sont inquiets !  
A l’heure où le maillage vétérinaire en France représente une réelle problématique, où l’on constate...