En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

Assemblée générale 2020 FNSEA : « pour une souveraineté alimentaire et solidaire »

19 juin 2020

Les 421 délégués des différentes fédérations de la FNSEA se sont réunis le 18 juin en visioconférence à l’occasion de son assemblée générale. La FNSEA entend profiter de la crise du Covid-19 « pour tracer un nouveau chemin productif et durable » et défendre une souveraineté alimentaire et solidaire.

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, a tenu à adresser au moment d’ouvrir la séance officielle, un bilan de la situation agricole en soulignant que « les agriculteurs ont continué à produire mais sans trouver, en aval, les débouchés nécessaires et avec de nombreuses filières touchées : volailles, pommes de terre, viticulture, cidre, lait, etc ». Bien que la période ait été difficile, « nous avons raison d’être fiers », a ajouté Christiane Lambert, expliquant que « nous avons nourri les Français », que le travail réalisé « nous a permis de passer de l’ombre à la lumière ». Pour Jérôme Despey, secrétaire général de la FNSEA, « le réseau FNSEA/JA a aussi montré toute sa robustesse » et entend « ne rien lâcher » notamment sur les engagements de la loi EGAlim, les réductions de charges ou encore les Zones de non-traitement (ZNT).

Une souveraineté alimentaire solidaire

Christiane Lambert souhaite jeter « les bases d’un renouveau assumé » qui passe « par une souveraineté alimentaire solidaire » qui conforte l’acte de production en France et en Europe. Cette souveraineté doit « permettre un accès à une alimentation, qui soit à la fois saine, sûre, de qualité et accessible pour toute la population », a martelé la présidente de la FNSEA. Souhaitant un pacte entre les agriculteurs, les citoyens et l’Etat, la FNSEA juge nécessaire que les agriculteurs s’engagent « à relever le défi du produire plus, mais aussi du produire mieux. » et de concrétiser trois impératifs :

  1. Stopper les distorsions de concurrence pour regagner de la compétitivité.
  2. Agir sur les prix.
  3. Alléger la vie des agriculteurs en réduisant la complexité administrative.

Au cours de cette assemblée générale, les 421 délégués des différentes fédérations et associations spécialisées ont voté, par vote électronique à distance, et procédé au renouvellement des instances dirigeantes de la FNSEA, dont le conseil d’administration. Le premier conseil d’administration se réunira, le 1er juillet, pour procéder à l’élection de son bureau et de son/sa président(e).

Vous aimeriez lire aussi

« Si l’on veut une industrie bas carbone, l’agriculture est un secteur de solutions » France 2030 – Retour sur les annonces du Président de la République
Devant 200 chefs d’entreprises, étudiants et acteurs syndicaux, dont la FNSEA, le Président de la...
Lettre ouverte aux décideurs réunis lors de la COP15 Biodiversité de Kunming
« Agriculture et biodiversité sont des alliés interdépendants » Mesdames et Messieurs les décideurs des Etats signataires...
Propositions de rentrée : échanges avec les députés
A l’occasion d’un petit déjeuner organisé le 29.09, la FNSEA a pu partager avec les...