En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

Le Fil Agricole [Covid-19] du 6 avril

6 avril 2020

N°3 – Semaine du 06 avril 2020

Dans le contexte inédit de l’épidémie de Covid-19, la question de la sécurité et de l’approvisionnement alimentaire revêt une préoccupation importante pour les Français et sollicite la réponse adaptée des pouvoirs publics. Dans sa volonté de poursuivre le dialogue avec ses interlocuteurs institutionnels, la FNSEA a souhaité mettre en place une lettre d’information, « Le fil agricole », vous permettant d’être tenu informé(e), de manière hebdomadaire, des enjeux de la production et de la distribution des produits agricoles. Dans l’espoir que cette publication puisse retenir votre attention et à votre entière disposition pour toutes demandes complémentaires.

Initiatives agricoles

Marchés alimentaires : malgré le protocole sanitaire, les réouvertures sont a la peine. la profession agricole lance un appel aux maires et aux préfets

A la suite de la décision de fermeture des marchés par le Premier ministre pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, la FNSEA s’est attachée à travailler avec l’Etat et plusieurs organisations à la mise à disposition des Maires et des Préfets d’un protocole sanitaire permettant aux marchés alimentaires de rester ouverts, dans le cadre dérogatoire convenu. Depuis la semaine dernière, de nombreux marchés restent toutefois fermés (autour des 75%). Face au manque de débouchés criant des producteurs, la FNSEA lance un appel aux élus nationaux et locaux à se saisir de ce protocole (lien du document) validé par le Gouvernement, pour encourager les Maires à ces réouvertures essentielles à la vie des territoires et des productions agricoles de proximité (fruits et légumes, produits fermiers, miel…). Le temps presse !

Initiatives collectives pour pallier le manque de débouches des producteurs

En vue d’aider les agriculteurs qui font face à l’impossibilité d’écouler leurs productions, principalement en circuit court, plusieurs initiatives apparaissent. Avec l’impulsion de la FNSEA, les Chambres d’agriculture, fortes du réseau « Bienvenue à la Ferme », travaillent pour cartographier et connecter les producteurs à un débouché commercial de proximité. Les initiatives ont des dimensions différentes : certaines sont régionales, d’autres ont un spectre national. C’est notamment le cas du réseau « Bienvenue à la ferme », totalement mobilisé pour apporter des réponses aux producteurs (https://www.bienvenue-a-la-ferme.com) et des initiatives régionales lancées en Centre-Val de Loire (www.produits-frais-locaux-centre-valdeloire.fr), en Occitanie (https://solidarite-occitanie-alimentation.fr/) et en Nouvelle-Aquitaine (www.produits-locaux-nouvelle-aquitaine.fr). Le déploiement se poursuit et nous vous invitons à vous rapprocher de vos fédérations FNSEA départementales et régionales pour suivre l’avancement des travaux engagés avec l’ensemble des acteurs locaux.

Actualités et vie des filières agricoles

Démarrage de la campagne des déclarations PAC : les incertitudes levées

Conformément à la proposition portée par la FNSEA, dans le cadre de l’épidémie du Covid-19, le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a confirmé le 1er avril l’obtention de l’engagement des autorités européennes pour que les retards de dépôts de déclarations des aides PAC (1er et 2nd pilier) après le 15 mai ne soient pas sanctionnés, et ce jusqu’au 15 juin. Une décision importante, face au confinement des conseillers de tous les organismes (FDSEA, Chambres d’agriculture, Centres de gestion…), rendant très compliqué l’accompagnement des agriculteurs dans le montage de leurs dossiers d’aides ; accompagnement pourtant indispensable à la réalisation de cet exercice complexe qui engage l’économie des exploitations et le revenu des agriculteurs pour la campagne prochaine.

Epandages et particules fines : la profession agricole rassure et rappelle la réalité

Depuis le pic modéré de pollution aux particules fines PM10 et PM2.5, observé dans le Nord de la France le 28 mars dernier, les initiatives de diverses associations fleurissent pour réclamer la fin des épandages agricoles (effluents d’élevage, amendements et engrais). Si ces pratiques sont à l’origine de l’émission naturelle d’ammoniac, précurseur de particules fines (34% des émissions à cette période de l’année, soit le pic annuel), la profession agricole tient à rappeler qu’il ne faut cependant pas omettre la part prépondérante (66% selon les données Airparif et ATMO) des chauffages au bois individuels (notamment en période de confinement), l’arrivée de particules depuis les industries d’Europe de l’Est et la présence de particules de sable en provenance du Sahara qui peuvent servir de support aux réactions chimiques. De plus, selon les dernières données du satellite européen Copernicus, 85% de cette pollution serait d’origine étrangère/transfrontalière. La FNSEA rappelle, au-delà de cette polémique discriminante et injuste, que ces épandages sont indispensables pour préparer la terre à recevoir les futures cultures et assurer les stocks alimentaires nationaux pour la période 2020-2021.

Enjeux européens

Face à la crise, le besoin de mesures de gestion des marchés est urgent !

Face aux déséquilibres majeurs qui sont en train de se créer sur certains marchés (notamment la production laitière), la réponse à cette crise globale se doit d’être européenne. Les outils existent, le règlement OCM offre plusieurs mécanismes que la Commission européenne peut activer en cas de déséquilibres graves de marché (tout en débloquant les budgets spécifiques). La FNSEA appelle expressément à la Commission européenne à engager une action spécifique comme le stockage privé, la gestion des contingents ou la régulation des volumes. Le Gouvernement a été alerté sur l’enjeu de mobiliser Bruxelles pour trouver des solutions et inciter tous les Etats membres à jouer le jeu.

Baromètre hebdomadaire des productions agricoles

Contexte global : Au démarrage de la crise, la FNSEA a concentré son action pour maintenir un fonctionnement optimal de la chaîne d’approvisionnement alimentaire, en agissant sur les problématiques de main-d’œuvre, de logistique ou encore de débouchés (marchés alimentaires notamment). Face aux difficultés de certaines filières – la situation étant assez hétérogène à ce stade – la FNSEA agit aussi au niveau européen pour demander à la Commission européenne des mesures de gestion des marchés pour soulager les déséquilibres de marché qui sont en train de se former (voir brève ci-dessus).

Documents associés

le_fil_agricole_-_ndeg3

Vous aimeriez lire aussi

Le Fil Agricole n°17
N°17 – Semaine du 20 juillet 2020 INITIATIVES AGRICOLES DÉPARTS ESTIVAUX : « LES PETITS...
Le Fil Agricole n°16
N°16 – Semaine du 6 juillet 2020 ACTUALITÉS AGRICOLES PLAN DE RELANCE : L’APPEL DE...
Le Fil Agricole n°15
N°15 – Semaine du 29 juin 2020 ACTUALITÉS AGRICOLES CHRISTIANE LAMBERT RÉÉLUE A LA TÊTE...