En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Microsoft Clarity

Les cookies de Microsoft Clarity permettent de connaitre la frequentation du site et le parcour utilisateur.

Menu

Liberté, égalité… Bien Manger ! L’agriculture, garante d’un droit fondamental

25 février 2022

Le thème de l’alimentation s’invite enfin dans les débats de la future élection présidentielle. En premier lieu par le biais du pouvoir d’achat des Français. Mais pas seulement, car l’alimentation est aujourd’hui à la croisée de plusieurs enjeux de première importance : la santé face à l’augmentation préoccupante des cas d’obésité, la souveraineté alimentaire et la résilience de la chaîne alimentaire, mais aussi le libre choix de son régime alimentaire et le rayonnement de notre identité nationale grâce à notre gastronomie.

L’alimentation est donc à la fois une affaire de consommateur et de citoyen. Les études se multiplient, analysant tantôt le comportement des foyers français sur leurs habitudes d’achats, tantôt la place qu’occupe l’alimentation dans leurs préoccupations sociétales quotidiennes et d’avenir.

La dernière, parue en date du 10 février 2022* se penche sur les liens entre les Français, l’agriculture et l’alimentation.

On y lit que l’alimentation est une composante essentielle du mode de vie à la française pour 95% des sondés, que 66% considèrent l’importation de produits alimentaires comme une mauvaise chose et qu’ils envisagent, à 88%, d’orienter leur consommation vers des produits bruts, de saison et de proximité. Ils sont 52% à déclarer ne pas vouloir renoncer à la viande et rejettent à 62% le régime végan.

On y retrouve tous les marqueurs de l’attachement de nos concitoyens à nos métiers et une certaine conscience des faiblesses dont nous souffrons. Ainsi, parmi les acteurs de l’alimentation, les agriculteurs remportent la sympathie de 90% des Français. 80% pensent que nous ne sommes pas assez soutenus par les Pouvoirs publics et se disent prêts, à 70%, à payer plus cher les produits français pour garantir une juste rémunération des producteurs.

Forts de ces résultats, à la veille de l’ouverture d’un Salon International de l’agriculture très « politique », nous devons considérer la grande opportunité qui est offerte, à la FNSEA, à son réseau et à tous les agriculteurs de porter leurs ambitions et leurs propositions pour le prochain quinquennat.

« Liberté, égalité… Bien manger ! » : sous cette bannière, nous proclamons qu’avoir le libre choix de son alimentation et permettre à tous d’accéder à une alimentation saine et de qualité sont des droits fondamentaux dont les agriculteurs sont les premiers garants. C’est un projet commun, un pacte de société rénové que nous prônons.

Pour réussir, des leviers doivent maintenant être actionnés, comme la prévalence de l’origine France dans la commande publique ou la relocation de l’alimentation avec les Projets Alimentaires Territoriaux. La solidarité doit aussi s’exprimer avec la création d’un chèque alimentaire pour les personnes les plus modestes. L’ensemble doit être soutenu par le développement, tout au long de la scolarité, d’un enseignement obligatoire à l’alimentation et à la gastronomie. Et bien entendu, pour le revenu des agriculteurs, redonner de la compétitivité à la Ferme France et appliquer la totalité des dispositions des lois EGALIM 1 et 2.

Le prochain quinquennat ne pourra pas faire l’impasse sur l’agriculture au service du bien commun : l’accès à l’alimentation pour tous. Valoriser le caractère stratégique de l’accès à l’alimentation, c’est reconnaître son importance pour la santé de la population et pour la structuration des territoires, mais aussi pour la stabilité démocratique.

Christiane Lambert, Présidente de la FNSEA

*Enquête Opinion-Way pour le Groupe Calif « Les Français, l’agriculture et l’alimentation » réalisée sur un échantillon de 1016 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et +

Vous aimeriez lire aussi

Voter, et discerner
52% d’abstention. Et 70% chez les jeunes de 18 à 35 ans. En désertant les...
40 centimes dans l’assiette pour sauver la restauration collective à la rentrée
Le 14 février, nos organisations ont signé une tribune : la filière restauration collective en...
Pour un Chèque Alimentaire pérenne : rejoignez le collectif !
Le contexte inflationniste inédit que la France traverse, fruit des chocs consécutifs de la reprise...