En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

Parlons Agriculture

20 mai 2020

A l’occasion de la semaine de l’agriculture en Nouvelle-Aquitaine 100% en ligne (en raison de la crise du Covid-19) du 18 au 20 mai 2020, la FNSEA a pu participer aux débats avec des interventions vidéos et la présence en visio de Christiane Lambert dans le débat « Bien vivre ensemble ».

L’ambition affichée par le Salon de l’agriculture Nouvelle-Aquitaine est de rapprocher le monde agricole et le grand public dans une période particulière où le regard porté sur les agriculteurs a changé. Depuis le début de l’épidémie du Covid-19, l’agriculture est au cœur de l’attention de tous et l’alimentation est redevenue un enjeu au centre des politiques publiques, qui remettent en avant la notion de souveraineté alimentaire.

« Nous cherchons à combattre tous les jours les idées reçues sur notre secteur. Nous avons fortement besoin d’expliquer que notre métier a changé, qu’il a évolué. Comment ? En prônant le dialogue, en créant les conditions d’une débat apaisé » est intervenue Christiane Lambert lors du débat « Bien vivre ensemble » le mardi 19 mai. Eric Thirouin, a pu présenter en vidéo le Contrat de solutions et les déclinaisons terrain et témoigner de la mise en place de la charte riverains et sur les débats que la charte incite à mettre en place.

 

Arnold Puech d’Alissac a complété dans une intervention vidéo le débat « Bien manger en Nouvelle-Aquitaine » sur les changements de comportement des consommateurs observés pendant cette crise et les nouvelles habitudes dont nous aimerions qu’elles s’inscrivent dans le temps : l’achet de produits alimentaires français, ne pas importer l’agriculture que nous ne voulons pas, être en capacité de produire une alimentation de qualité pour tous les budgets…

 

Dans le débat « Prendre soin des animaux », Etienne Gangneron à témoigné sur la relation qu’entretiennent les éleveurs avec leurs animaux, les progrès réalisés en matière de bien-être animal et les apports de l’élevage à la société.

Henri Bies-Péré est revenu dans le débat « Prendre soin du climat » sur les solutions que portent l’agriculture dans la lutte contre le changement climatique et les grands axes du rapport d’orientation de la FNSEA.

Hervé Lapie a développé dans le débat « Prendre soin de la planète Terre » la manière dont l’agriculture est un acteur incontournable de la biodiversité.