En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

Prédateurs : lettre ouverte au Premier ministre

18 septembre 2019

Dans une lettre ouverte, les organisations membres du CAF loup (FNSEA, JA, FNO, FNB, FNC, APCA) interpellent le Premier Ministre pour lui faire part des dégâts matériels et psychologiques causés par les loups et ours. Les demandes portent sur plus de moyens de défense et un déclassement de l’espèce. La situation est désespérée :

  • 67 674 ovins, 3067 caprins, 557 bovins, 63 chevaux et 73 chiens ont été tués par les loups depuis 10 ans,
  • Attaques en pleine journée de plus en plus fréquentes et ce sur des troupeaux protégés dans 92% des cas
  • Un plafond annuel atteint (90 loups) dès septembre
  • Un impact psychologique fort sur les éleveurs dont beaucoup sont en situation de burn out
  • Une régression du pastoralisme
  • Une menace pour le tourisme

Les éleveurs impactés par la prédation vivent un enfer, contraints de travailler, chaque jour, dans un climat toujours plus tendu et dans l’attente de la prochaine attaque.

La randonnée devient une activité sous tension en raison des conflits entre touristes et chien de protection des troupeaux. Le tourisme de pleine nature est menacé.

Les éleveurs doivent pouvoir défendre leurs troupeaux toute l’année sur tout  le territoire.  Il en  va de même dans les cœurs de parc où la pression de prédation n’est plus supportable, il est nécessaire d’y autoriser les tirs de défense.

Le CAF loup demande plus de moyens de défense y compris dans les cœurs de parcs et souhaite un déclassement de l’espèce prévue dans la Convention de Berne et la Directive Habitat.

Le CAF loup a sollicité un rendez-vous au Premier Ministre afin de lui présenter ses propositions.

Vous aimeriez lire aussi

Valoriser l’engagement des maires dans les communes rurales
Le mercredi 20 novembre, lors du 102e congrès des Maires, organisé à Paris par l’Association...
Améliorer la vie quotidienne des habitants du monde rural
La mission agenda rural a remis le 26 juillet son rapport à la Ministre de...
Opération de solidarité grêle 2019 – Ardèche, Drôme, Isère, Savoie
Le Conseil de l’Agriculture Départemental de l’Ardèche (C.A.D.) a ouvert une cagnotte en ligne pour...