En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

Retraites : nouvelle phase de consultation

16 septembre 2019

Le 18 juillet dernier, Jean-Paul Delevoye dévoilait les grandes lignes du projet de réforme des retraites. Depuis, Jean-Paul Delevoye, est entré au gouvernement pour mener le chantier des retraites et a démarré une nouvelle phase de consultation portée par le Premier Ministre et la Ministre de la Santé. La FNSEA a été reçue le 5 septembre.

C’est une réforme qui va dans la bonne direction pour permettre aux agriculteurs de bénéficier de pensions calculées selon les mêmes règles que les autres professions. Le calcul de la pension des agriculteurs sur la durée totale de carrière alors que les salariés bénéficiaient des 25 meilleures années ou la faiblesse des minima de retraites étaient inacceptables. La mise en œuvre d’un système par points et d’un minimum de pension à 85 % du Smic net, commun à l’ensemble des français est également une bonne chose. De même, le fait de pouvoir acquérir des droits nouveaux à la retraite pour ceux qui cumuleront demain une activité et une retraite et l’abandon des conditions de ressources pour bénéficier de la pension de réversion.

Toutefois, le niveau des cotisations doit augmenter afin que les agriculteurs puissent bénéficier d’une retraite améliorée. Cette augmentation doit être progressive et limitée dans son impact. Une mesure forte en faveur du niveau de vie des retraités agricoles est indispensable.
Pour Robert Verger, Président de la Commission Sociale et Fiscale de la FNSEA, qui a mené les discussions avec Jean-Paul Delevoye, « il est urgent de revaloriser les minima des retraités actuels, qui ne dépassent pas 700 € à carrière complète. Ils ne comprendraient pas leur exclusion du bénéfice de la future retraite minimum à 1 000 € par mois. »

La FNSEA continuera à porter fort cette revendication auprès des parlementaires pour enfin aboutir à des retraites agricoles dignes.