En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Microsoft Clarity

Les cookies de Microsoft Clarity permettent de connaitre la frequentation du site et le parcour utilisateur.

Menu

Agriculture, industrie : la Commission Européenne mélange tout !

7 avril 2022

La Commission Européenne a proposé hier une révision de la Directive IED sur les « émissions industrielles » en l’étendant à presque tous les élevages quelle que soit leur taille.Ainsi :

  • Un élevage bovin français de 100 vaches sur 120 hectares, nourri à 80% d’herbe et géré par un couple d’éleveurs,
  • Un élevage de 500 porcs alimentés par les céréales produites sur la ferme où travaille une éleveuse,
  • Un élevage de volailles avec 2 poulaillers de 1 200 m2 où travaillent l’éleveur et un salarié, seraient désormais assimilés, du fait de cette directive, à… des élevages « industriels » !

Cette « classification » aura pour conséquence d’imposer toujours plus de normes de charges et de contraintes bureaucratiques aux éleveurs. Ce faisant, la Commission pousse, de fait, à accroître la taille des élevages et met en danger les élevages les plus petits ! Incompréhensible !D’où vient cette confusion ?D’une volonté de condamner l’élevage familial en France et en Europe ?D’une volonté d’importer de la viande, du lait, du porc ou des poulets de pays où l’élevage est vraiment industriel, avec des dizaines de milliers d’animaux ? C’est absurde !Nous appelons à un retour à la raison et à la défense de notre modèle Français d’élevages à capitaux familiaux, modernisés, attentifs à l’environnement et performants. Il est garant d’une qualité reconnue et le fondement de notre souveraineté alimentaire ! Nous comptons sur le Parlement Européen et le Conseil de l’Union Européenne, appelés à se prononcer sur cette proposition de révision, pour revenir au bon sens et s’opposer.

Contact PresseFNSEA : Sabri Derradji – sabri.derradji@reseaufnsea.fr – 06 21 16 80 84

Vous aimeriez lire aussi

Le Fil Agricole n°76
N°76- Semaine du 09 mai 2022 ACTUALITÉS AGRICOLES LA SÉCHERESSE S’INSTALLE EN FRANCE ET MENACE...
L’agriculture, une chance pour la France !
A la veille de cette législature, l’agriculture est en mesure de retrouver sa place dans...
Les Toqués de l’agriculture !
Les 29, 30 avril et 1er mai 2022, des agriculteurs et des chefs seront réunis...