En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Microsoft Clarity

Les cookies de Microsoft Clarity permettent de connaitre la frequentation du site et le parcour utilisateur.

Menu

Aide alimentaire et lutte contre l’inflation : il faut un dispositif ambitieux, à l’impact social avéré

9 mars 2023

La FNSEA et JA militent depuis 2020 pour la mise en place d’un chèque alimentaire ciblé vers les citoyens les plus précaires. L’inflation renforce la nécessité d’intervenir urgemment. Nous saluons ainsi les propos du ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, d’avancer dans la mise en œuvre d’un chèque alimentaire.

Afin de définir les leviers techniques et financiers adaptés, la FNSEA et JA partagent la nécessité de mettre en œuvre rapidement des expérimentations au niveau local. Ces expérimentations devront associer l’Etat, les collectivités, les magasins d’alimentation, les producteurs, les transformateurs et les associations qui luttent contre la précarité alimentaire. La FNSEA et JA souhaitent ainsi que le volet local du programme « Mieux manger pour tous », annoncé par le ministre des Solidarités, Jean-Christophe Combe, et doté d’un fonds de 20 millions, contribue à la réalisation de ces expérimentations.

L’objectif à terme doit cependant rester la mise en œuvre d’un programme d’envergure national dans son ambition et son financement. La conduite des expérimentations à un niveau local permettra d’affiner la réalisation de ce programme national. La FNSEA et JA plaident pour un outil simple et efficace, qui priorise les produits des filières françaises, via des circuits de distribution qui couvrent tout le territoire, au bénéfice des populations les plus précaires.

L’opération commerciale du « trimestre anti-inflation » ne rejoint pas cette ambition. Il est certes important d’aider nos concitoyens à faire face à l’inflation alimentaire mais nous ne pouvons cautionner un dispositif qui va relancer la guerre des prix entre les distributeurs et qui se fera une nouvelle fois au détriment des autres acteurs des filières alimentaires. En faisant porter le poids de la mesure sur les agriculteurs, la réponse à cette crise conjoncturelle aboutira à une crise structurelle qui remettrait en cause notre souveraineté alimentaire. L’agriculture française a un prix. C’est pourquoi la FNSEA, JA et leurs réseaux sont mobilisés pour porter leurs convictions et leur projet, et seront particulièrement attentifs à ce que :

  • d’une part, l’opération ne  se solde pas par une pression accrue sur les fournisseurs. Elle doit se faire dans le respect de la loi EGAlim, y compris pour les produits sous MDD anticipant ainsi l’évolution attendue dans le cadre de la PPL Descrozaille ;
  • d’autre part, que les produits qui porteront le logo tricolore « trimestre anti-inflation » affiche clairement leur origine pour ne pas tromper les consommateurs, comme le prévoit la loi EGAlim qui encadre l’utilisation du drapeau français pour éviter les arnaques au « Made in France ».

La FNSEA et JA sont convaincus de l’urgence d’un dispositif ambitieux d’aide alimentaire qui permette l’accès à une alimentation sûre, saine et durable, aux populations les plus fragilisées par l’inflation. Le chèque alimentaire ciblé est ainsi le seul dispositif qui aura un impact social avéré sans conséquence sur la valeur créée tout au long des filières alimentaires. Il en va de la pérennité de nos outils de production !

Vous aimeriez lire aussi

Interview d’Arnaud Rousseau, président de la FNSEA
"Il importe que les engagements pris soient tenus". Interview d'Arnaud Rousseau, président FNSEA pour Actuagri...
La FNSEA soutient la FNPF dans sa demande à la grande distribution et aux grossistes : proposer en tête de gondole les fruits français de toute urgence
Dans une lettre ouverte, Françoise Roch, Présidente de la FNPFruits et Bruno Darnaud, Président de...
Les métiers de l’agriculture au cœur du Tour de France 2024
La FNSEA - à travers la campagne "Ma Nature, mon Futur, l'Agriculture" - est une...