En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

Appellation «champagne en Russie», «francisation» de produits agricoles : de l’importance de protéger l’Origine France et les Appellations d’Origine !

7 juillet 2021

En Russie, une nouvelle loi votée le 2 juillet impose aux distributeurs d’apposer la mention « vin pétillant » sur les bouteilles de champagne, réservant ainsi la traduction russe de « champagne » aux producteurs russes de vin pétillants.

Le 5 juillet, la DGCCRF et la gendarmerie de Arles (13), annonçaient l’ouverture d’une vaste enquête contre un grossiste soupçonné d’avoir fait passer pour des produits français des tonnes de légumes espagnols.

S’ils démontrent en creux l’impact et l’attrait commercial positifs de l’origine France et des appellations d’origine, en France comme ailleurs, ces deux faits d’actualité soulignent surtout des dérives commerciales fortement préjudiciables aux filières et au nécessaire lien de confiance entre les agriculteurs et les consommateurs.

Une appellation, c’est un terroir, un savoir-faire, des pratiques, un patrimoine et des filières organisées dont la renommée est ainsi identifiable dans le monde entier. Par cette décision qui créé un précédent inquiétant, la Russie porte une atteinte grave au travail des acteurs champenois, mais aussi à un long processus de défense de cette appellation initiée en 1843.

Une origine : France, c’est la marque d’une agriculture engagée dans la sécurité alimentaire, qui respecte des normes strictes et précises et dont le modèle est reconnu parmi les plus durables au monde. Toute pratique visant à tromper le consommateur à des fins de profit, en « francisant » des productions mises à la vente est un coup dur porté au lien de confiance renoué dans le contexte de crise sanitaire entre l’Agriculture et les Français.

Pour Christiane Lambert, Présidente de la FNSEA : « L’indignité de ces faits consterne la FNSEA et le monde agricole tout entier. Aux côtés des consommateurs, ce sont les agriculteurs qui sont une nouvelle fois floués. »

La FNSEA demande aux autorités françaises la plus grande vigilance dans les contrôles en France comme à l’export : la pérennité, la compétitivité de l’agriculture française et la reconquête de la souveraineté alimentaire en dépendent.

Contact presse :
Christine Claudon – 07 60 47 44 52

Vous aimeriez lire aussi

Le Fil Agricole n°53
N°53 – Semaine du 19 juillet 2021 Alors que les moissons battent leur plein, le...
Fil Agricole n°52
N°52 – Semaine du 05 juillet 2021 ACTUALITÉS AGRICOLES COMPTES NATIONAUX DE L’AGRICULTURE : LA...
Mieux accompagner les exploitations et les exploitants en difficulté : nos propositions
CONTEXTE A la suite du rapport parlementaire d’Olivier DAMAISIN sur le mal-être des agriculteurs, des...