En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

Arnold Puech d’Alissac, Vice-Président de l’OMA La FNSEA engagée dans la défense des agriculteurs au sein de l’Organisation Mondiale

30 juin 2020

L’OMA, Organisation Mondiale des Agriculteurs, a tenu son Assemblée Générale dématérialisée, vendredi 26 juin. Rassemblant plus de 73 organisations de 50 Etats, l’OMA est présidée par Théo De Jager, agriculteur en Afrique du Sud. Reconnue par la FAO et les Nations- Unies, l’OMA est fortement impliquée dans les débats sur la sécurité alimentaire et défend les intérêts des agriculteurs lors de grandes négociations internationales telles que les COP sur le climat.

Arnold Puech d’Alissac, représentant de la Constituante européenne au Conseil d’Administration de l’OMA, a été élu Vice-Président, à l’unanimité des participants. Arnold Puech d’Alissac, Administrateur de la FNSEA, est engagé au sein du Conseil d’Administration de l’OMA depuis 4 ans, en assumant depuis 2 ans la mission de trésorier. Le Conseil d’Administration est également composé de représentants des constituantes d’Amérique du Nord (Mary Robinson, Canada), d’Océanie (Katrina Sarah Milne, Nouvelle Zélande), d’Asie (Sok Sotha, Cambodge), et d’Afrique (Ezzar Abdelmajid, Tunisie).

L’Organisation Mondiale des Agriculteurs a adopté une prise de position intitulée « la voie des agriculteurs vers des systèmes alimentaires durables ». Ainsi, l’OMA insiste sur la contribution fondamentale des agriculteurs en faveur de la sécurité alimentaire durable, pour une population mondiale croissante, et pour la croissance économique dans les zones rurales. L’OMA souligne également l’engagement des agriculteurs et leurs efforts pour s’adapter au changement climatique et en atténuer les effets. Dans les mois à venir, l’OMA cherchera à faire passer des messages aux gouvernements, et plus particulièrement : l’agriculture est une partie importante de la solution au changement climatique ; une attention particulière doit être accordée aux technologies numériques ; les gouvernements doivent s’engager à investir en permanence dans l’agriculture.

Avec l’adoption de cette « feuille de route », l’Organisation Mondiale des Agriculteurs prépare l’un des grands rendez-vous de la prochaine année : en effet, en septembre 2021, l’ONU organisera un sommet mondial dédié aux systèmes alimentaires durables.

Vous aimeriez lire aussi

Christiane Lambert, élue présidente du COPA
Vendredi 18 septembre 2020, Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, a été élue à la...
ImPACtons ! le débat public sur l’agriculture
Le débat public sur l’agriculture imPACtons !, lancé le 23 février 2020 au Salon de...
Débat public sur la PAC : la FNSEA s’engage !
Afin de respecter les mesures de précaution prises par les autorités au regard de l’épidémie...