En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Microsoft Clarity

Les cookies de Microsoft Clarity permettent de connaitre la frequentation du site et le parcour utilisateur.

Menu

Baguette de pain à 0,29 euros : une campagne Leclerc démagogique et destructrice de valeur pour une filière d’excellence.

12 janvier 2022

Michel-Edouard Leclerc a annoncé, ce mardi 11 janvier, qu’il lançait une campagne de communication afin de vendre des baguettes de pain à 0,29 euro maximum (et jusqu’à 0,23 euros), pendant six mois dans l’ensemble de ses
magasins.
Alors même que les cours des céréales, et par conséquent de la farine, connaissent des prix élevés, que les coûts de production (énergie, salaires, etc.) progressent fortement et que la moyenne du prix de la baguette, en France en 2021, selon l’INSEE est de 0,90 euros, le groupe Leclerc annonce des prix volontairement destructeurs de valeurs.
Alors même que le gouvernement et l’ensemble des filières travaillent pour rémunérer justement les agriculteurs, Leclerc lance une campagne destructrice de valeurs pour tous les maillons de la filière céréalière française.
Alors même que le savoir-faire et la qualité de la baguette française sont en passe d’être reconnus par l’UNESCO, l’excellence des agriculteurs, des collecteurs, des meuniers et des boulangers, que le monde nous envie, est
bradée.
Dans ces conditions, la filière céréalière s’interroge sur les prix pratiqués par les magasins Leclerc et se demande qui peut en vivre dignement et sur quels produits vendus aux consommateurs les magasins Leclerc compenseront
cette vente. 

CONTACTS PRESSE
Kevin Berenguer : 06 46 73 50 05 – kevin.b@tmarkoagency.com
Lise Morin-Forestier : 07 78 05 07 55 – lise.f@tmarkoagency.com

Vous aimeriez lire aussi

[Lettre ouverte] Une revalorisation du budget des collectivités ciblée sur l’achat de produits agricoles et alimentaires et de prestations de repas est urgente et nécessaire pour sauver la restauration collective !
A Emmanuel MACRON, Président de la RépubliqueA Elisabeth BORNE, Première ministreA Bruno LE MAIRE, ministre...
Le Fil Agricole n°92
N°92 – Semaine du 14 au 18 novembre 2022 ACTUALITÉS PRODUITS PHYTOSANITAIRES : LA BAISSE SE...
Ferme Expo Tours
Un moment incontournable pour les professionnels et les familles à la rencontre des agriculteurs, producteurs et...