En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

Coup de frein du Gouvernement à la méthanisation agricole et territoriale

29 janvier 2019

Vendredi 25 janvier dernier, le gouvernement a publié sa nouvelle programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) pour les périodes 2019-2023 et 2024-2028. Les objectifs qui y figurent sont incohérents et risquent de condamner la filière méthanisation, pourtant créatrice de valeur pour les agriculteurs.

En effet, le biogaz ne représenterait que 7 % de la consommation totale de gaz français en 2030. Un objectif en baisse par rapport aux recommandations de la Loi de Transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) de 2015 qui fixait 10 % de biogaz injecté pour 2030 et bien loin des propositions ambitieuses de la Commission Nationale du Débat Public de 30 %.

Cet objectif déjà très modeste ne serait réalisé qu’à la condition que « les baisses de coût visées dans la trajectoire de référence [soient] bien réalisées ». En effet, les premiers appels d’offre à paraître en 2019 affichent des objectifs de réduction de 25 à 30% des coûts d’ici 2030 (Page 91 du projet de Programmation Pluriannuelle de l’Energie ).

Cette trajectoire est strictement impossible à tenir et ne laissera aucune chance aux projets agricoles et territoriaux de se développer durablement. JA+FNSEA déplorent un tel manque d’ambition pour la transition énergétique qui ne peut se réduire à une approche budgétaire.

Alors qu’en plein débat national, le Président de la République prône l’importance de la méthanisation agricole dans les territoires ruraux, la cohérence des messages qu’il porte est plus que jamais nécessaire. Telle qu’elle est envisagée, cette nouvelle programmation ne permettra pas le développement d’une méthanisation agricole et territoriale.

Or, il s’agit de la seule énergie qui parvient à répondre aux problématiques d’aménagements du territoire, environnementales, agricoles, agroécologiques et énergétiques !

Osons la vision globale en intégrant l’ensemble des externalités positives de la filière méthanisation dans les objectifs tarifaires.

Donnons la possibilité aux agriculteurs de créer de la valeur sur leurs exploitations en participant activement à la transition énergétique de notre pays tout en dynamisant nos campagnes.

Vous aimeriez lire aussi

L’élevage, vecteur de dynamisme pour la France
L’élevage français, c’est la grande thématique choisie par l’Information Agricole dans son dernier numéro de...
Sommet de l’élevage
Salon européen des professionnels de l’élevage, le Sommet de l’élevage propose une centaine de conférences...
La journée nationale du don agricole
L’association Solaal organise le 24 septembre, la 5e édition de sa journée de mobilisation des...