En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

Donnons aux agriculteurs les moyens de répondre aux enjeux de l’alimentation et de la transition !

28 mai 2020

La semaine dernière, la Commission européenne a lancé deux stratégies majeures pour le monde agricole : l’une sur la biodiversité, l’autre appelée de la « ferme à la table ». La FNSEA et JA avaient alors tiré la sonnette d’alarme pour rappeler que les objectifs ne pourraient être atteints qu’en permettant aux agriculteurs d’avoir un revenu digne et ainsi d’engager les transitions.

Ainsi, face à des propositions à retravailler, nous appelions de nos vœux la souveraineté alimentaire de l’Union Européenne,via une véritable stratégie de transition environnementale et climatique. Pour cela, il est indispensable de favoriser les investissements innovants et de mobiliser les moyens de la PAC pour atteindre ces objectifs.

La nouvelle proposition de la Commission sur le budget de la PAC était donc attendue.

Elle représente une augmentation de 8 milliards d’euros par rapport à sa copie de juin 2018, auxquels s’ajoutent 15 milliards issus du plan de relance dans le cadre du FEADER. Ainsi, le budget de la PAC proposé est ainsi stabilisé en euros courants : 391 milliards pour 2021-2027 contre 383 milliards pour 2014-2020.

La FNSEA et JA saluent cette avancée budgétaire ainsi que la volonté des Etats membres de renforcer la cohésion européenne et, tirant enseignement de cette crise, de donner une ambition nouvelle à l’Union Européenne.

Cependant, pour la FNSEA et JA, le compte n’y est toujours pas, en particulier au regard de l’enjeu de la souveraineté alimentaire de l’Union européenne dont la pandémie du Covid19 a rappelé l’importance, mais aussi de la hauteur de l’ambition environnementale des Stratégies de la Commission.

C’est demander une fois de plus aux agriculteurs d’engager des transitions exigeantes avec des besoins en recherche en innovation, en investissement et en évolution des pratiques agricoles qui ne seront pas suffisamment financés.

Pour la FNSEA et JA, face au manque de fonds disponibles au sein de la PAC, le « Fonds de transition juste » qui est une sourcede solutions reconnue par tous dans la lutte contre le changement climatique devra accompagner le secteur agricole.

La négociation des Chefs d’Etat et de gouvernement ne fait que débuter. A eux de donner les moyens financiers au secteur agricole pour relever les défis économiques, sociaux et environnementaux qui sont devant nous.

Le secteur agricole est une solution pour le climat. Les agriculteurs sont prêts à contribuer à ce défi planétaire, il faut les accompagner à la hauteur de l’ambition !

Documents associés

CP CFPvJA et FNSEA

Vous aimeriez lire aussi

6e journée nationale du don agricole
A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le gaspillage alimentaire, l’association Solaal organise...
Cet été, les terroirs s’invitent sur le réseau de Vinci autoroutes
A l’occasion des grands départs estivaux, les terroirs s’invitent sur les aires du réseau VINCI...
Et si votre assiette aussi passait son été en France ?
Ail, Artichaut, Asperge, Aubergine, Chou-fleur, Maïs, sans oublier fromages, viandes… La liste est longue des...