En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Microsoft Clarity

Les cookies de Microsoft Clarity permettent de connaitre la frequentation du site et le parcour utilisateur.

Menu

Elisabeth Borne, nommée Première Ministre :

16 mai 2022

La FNSEA félicite Madame Elisabeth Borne pour sa nomination au poste de Première Ministre. Cette prise de fonction est la reconnaissance du parcours d’une femme engagée au service de l’intérêt général. Sa nomination est un signe de volonté d’écoute et de dialogue, notamment avec les corps intermédiaires.

Selon les souhaits du Président de la République, Mme Elisabeth Borne assumera une mission inédite de planification écologique.

Pour l’agriculture, c’est un changement de cap majeur. Il s’agit de sortir des décisions de court terme subies par les agriculteurs au jour le jour et de construire, dans le dialogue et avec des objectifs clairs, la ligne directrice qui doit guider l’action du pays en matière environnementale.

Pour y parvenir, et enfin donner de la lisibilité aux agriculteurs qui investissent sur le temps long, la FNSEA rappelle que cette planification doit se concilier avec l’objectif de souveraineté alimentaire et s’appuyer sur tous les travaux menés par le monde agricole et son environnement en matière de recherche, de développement et d’innovations, notamment en termes de pratiques, qui ont permis à l’agriculture française de prendre le virage de la transition écologique.

Dans cette optique, la FNSEA réaffirme deux priorités. D’une part, la nécessité d’œuvrer rapidement pour la souveraineté alimentaire française et européenne, qui repose sur une production dynamique sur le territoire, et un accès de tous à une alimentation sûre, saine et durable. En première ligne, la mise en œuvre du Chèque Alimentaire, proposé par la FNSEA et repris dans le programme du Président de la République, ne peut souffrir aucun retard dans le contexte inflationniste actuel.

D’autre part, il s’agit de donner à l’agriculture toute sa place dans les arbitrages de la planification écologique, dans un dialogue équilibré entre économie, écologie et production agricole durable, alors même que la question du revenu des agriculteurs reste en suspens depuis trop d’années. La réussite de cette mission passe nécessairement par la prise en compte du potentiel de solutions de l’agriculture pour la préservation de la biodiversité, pour le stockage du carbone mais aussi pour la transition énergétique liée à la production d’énergies renouvelables d’origine agricole.

Ces défis stratégiques doivent ainsi être placés sous l’égide d’un « Ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire » de plein exercice.

C’est ainsi que nous parviendrons à réussir le défi de concilier production alimentaire pour tous et mise en place d’objectifs ambitieux mais réalistes permettant à l’agriculture d’être le premier contributeur à la lutte contre le réchauffement climatique et à la préservation de l’environnement. 

Contact presse : Sabri Derradji – 06 21 16 80 84 – sabri.derradji@reseaufnsea.fr

Vous aimeriez lire aussi

Remise des prix de l’Excellence Française
La quatorzième cérémonie de remise des prix de l’Excellence Française a eu lieu le mercredi...
Exposition : 100 ans des entreprises de battage et de pressage
Au travers de cette exposition, vous pourrez observer et reconnaître peut-être les matériels qu’utilisaient vos...
Le Fil Agricole n°94 
N°94 – Semaine du 28 novembre au 2 décembre 2022 ACTUALITÉS RETRAITES AGRICOLES : LES 25...