En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

Évaluation de l’accord Mercosur : Enfin de la cohérence !

18 septembre 2020

Alors que la FNSEA et Jeunes Agriculteurs (JA) luttent depuis des années contre l’empilement des accords de libre-échange, comme l’accord Mercosur-UE, au nom de la souveraineté alimentaire et contre une concurrence déloyale, les deux syndicats saluent l’annonce du Gouvernement français de s’opposer à leur tour à cet accord.

En amont d’un possible vote au Conseil de l’Union européenne, une Commission d’experts indépendants a réalisé une évaluation complète du projet d’accord commercial entre l’Union européenne et le Mercosur, comme cela avait été fait pour le CETA, et vient de remettre son rapport au Premier Ministre.

JA et la FNSEA avaient dénoncé la conclusion des négociations dès leur publication en juin 2019. Nous sommes donc confortés par le rapport Ambec qui confirme que l’énorme différence en termes de normes de production conduirait à une concurrence déloyale pour certains secteurs clés de la production européenne. La conclusion est simple, l’importation de produits agricoles du Mercosur mettraient en péril la viabilité de pans entiers de l’agriculture française.

Bien sûr, les enjeux de la déforestation mis en avant dans le rapport, sont majeurs, mais ils ne doivent pas occulter les enjeux spécifiques à l’agriculture que sont les problématiques sanitaires, d’émission de gaz à effet de serre ou de traçabilité. Si la performance économique de systèmes agricoles d’Amérique du Sud sont réelles, ils sont néanmoins considérablement moins durables que ceux de l’agriculture française !

Nous saluons donc le « non » du Gouvernement au projet d’accord avec le Mercosur. Au-delà de cette prise de position que nous attendions, c’est le concept même des accords de libre échange qui doit être revu pour promouvoir un commerce régulé, un traitement différencié du secteur agricole et permettre à tous les pays du monde une souveraineté alimentaire solidaire.

La FNSEA et JA se réjouissent de l’évolution de la Commission européenne en faveur d’une

« Autonomie Stratégique Ouverte ». Il reste désormais à la mettre en œuvre pour un secteur aussi stratégique que notre agriculture et notre alimentation comme l’a rappelé avec brutalité la crise du CoVid19.

N’importons pas l’agriculture que nous ne voulons pas !

Vous aimeriez lire aussi

Conseil agricole européen : les ministres trouvent un accord sur la future PAC
Le 21 octobre, les ministres de l’Agriculture des 27 sont parvenus à un accord sur...
Christiane Lambert, élue présidente du COPA
Vendredi 18 septembre 2020, Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, a été élue à la...
ImPACtons ! le débat public sur l’agriculture
Le débat public sur l’agriculture imPACtons !, lancé le 23 février 2020 au Salon de...