En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Microsoft Clarity

Les cookies de Microsoft Clarity permettent de connaitre la frequentation du site et le parcour utilisateur.

Menu

Faire le choix des femmes, des hommes et des territoires vivants

23 novembre 2021

FNSEA/JA/FNO/FNB/FNC ont été entendus par le Groupe National Loup (GNL) et les pouvoirs publics. Des avancées ont été actées sur la révision de la méthode de comptage des loups en associant désormais étroitement les chasseurs et les éleveurs à ce travail.

Les éleveurs observent, au quotidien, que le nombre des attaques des troupeaux par les loups est en constante augmentation malgré des prélèvements plus élevés opérés ces deux dernières années (et le manque de reconnaissance des attaques sur bovins et équins). Ceci est la preuve des failles du comptage « scientifique » réalisé par l’Office Français de la Biodiversité (OFB). Une véritable transparence du comptage des loups est indispensable.

FNSEA/JA/FNO/FNB/FNC restent cependant vigilants. Ils demandent que cette nouvelle méthode de comptage se décline immédiatement et soit opérationnelle dès la campagne 2022 afin d’aboutir à une véritable régulation des loups. Cette nouvelle méthode de comptage doit, par ailleurs, s’appliquer à tous les prédateurs.

Nos espaces ruraux français sont à échelle humaine. Ils sont tous habités par des femmes et des hommes qui les entretiennent, qui les font vivre, qui les rendent agréables et accueillants. Nos concitoyens sont toujours plus nombreux à s’y promener, s’y ressourcer.

L’expansion de tous les prédateurs (loups, ours, lynx, vautours,) menace les activités économiques, accroît l’abandon des espaces entretenus par les éleveurs et leurs troupeaux et appauvrit la biodiversité. Et comment imaginer pouvoir assurer le bien-être animal, lorsque des vautours attaquent désormais des juments de trait de 900 kg vivantes comme cet été en Aveyron ?

Cette expansion des prédateurs en France et leur rapprochement continu des zones habitées menacent la sécurité des femmes et des hommes qui vivent dans ces campagnes colonisées. L’attaque violente avec blessures graves d’un chasseur par une ourse en vallée d’Estours en Ariège en est l’illustration.

Combien d’accidents humains faudra-t-il encore pour que les pouvoirs publics enclenchent une véritable politique de gestion de tous les prédateurs ?

FNSEA/JA/FNO/FNB/FNC font le choix des femmes, des hommes et des territoires vivants et demandent aux pouvoirs publics actuels et aux futurs candidats à l’élection présidentielle de porter ce combat pour la vie humaine.

 

Contacts presse :
FNSEA : Sabri Derradji – 06 21 16 80 84
JA : Gaëtan Labardin – 06 68 66 15 83
FNO: Théo Gning – 06 28 01 43 32
FNB: Eric Chapelle – 06 72 91 60 04
FNC: Claire Camilleri – 01 53 83 48 52

Vous aimeriez lire aussi

Agrifaune : un outil essentiel au maintien de la biodiversité
Depuis 2006, le programme Agrifaune fait face aux enjeux de conservation de la biodiversité en...
Le Fil Agricole n°76
N°76- Semaine du 09 mai 2022 ACTUALITÉS AGRICOLES LA SÉCHERESSE S’INSTALLE EN FRANCE ET MENACE...
L’agriculture, une chance pour la France !
A la veille de cette législature, l’agriculture est en mesure de retrouver sa place dans...