En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

Gel dans le vignoble : la profession salue les annonces du premier ministre mais reste mobilisée

19 avril 2021

Alors que les taxes américaines à l’export sont à peine suspendues, la crise sanitaire et fermeture de la restauration pas encore terminées, l’ensemble de la production viticole française vient d’être touchée par un gel d’une ampleur et d’une intensité inégalée.

C’est un coup de massue pour les viticulteurs et pour l’ensemble de la filière. Il est encore trop tôt pour évaluer les pertes mais d’ores et déjà il est certain que la récolte sera la plus petite jamais vue dans notre pays et que les pertes financières seront majeures.

L’impact psychologique pour les femmes et les hommes qui vivent de ce métier est immense. Tout perdre en une nuit, voir son travail détruit sans rien pouvoir y faire est un drame qu’il faudra savoir entendre et accompagner. La solidarité nationale est la première des réponses à apporter.

Le Premier Ministre, en visite en région Occitanie, samedi 17 avril a annoncé un effort de l’Etat à hauteur d’un milliard d’euros décomposé en plusieurs mesures : d’une part l’urgence pour accompagner les exploitations et les entreprises en difficulté, le moyen terme pour l’investissement dans des outils de prévention et enfin le long terme pour trouver des solutions assurancielles plus pérennes.

Ces premiers éléments, et la mobilisation du Premier Ministre sur le terrain, vont dans le bon sens pour trouver des réponses rapides aux situations d’urgence. Toutefois, les éléments techniques ne sont pas encore connus et vont nécessiter, dans les jours qui viennent, un travail de fond pour adapter les mesures et les mettre en œuvre dans des conditions qui permettent leur efficacité. Ce gel aura des conséquences lourdes qu’il faudra savoir accompagner dans le temps au-delà des quelques semaines d’émotion de ce printemps.

Au-delà du court terme, cet épisode doit permettre d’ouvrir enfin le dossier de la prévention et de la gestion des aléas climatiques en offrant à notre filière de vraies solutions pour l’avenir.

Documents associés

CP AGPV mesures gel annonces PM

Vous aimeriez lire aussi

Le Fil Agricole n°57
N°57 – Semaine du 17 octobre 2021 ACTUALITÉS AGRICOLES REVENUS AGRICOLES : LA MAJORITÉ DES...
La plateforme Mieux Vivre Votre Quotidien : un dispositif FNSEA pour aider les salariés agricoles
La FNSEA, attentive aux préoccupations exprimées quant aux difficultés de recrutement liées aux freins constatés...
« Si l’on veut une industrie bas carbone, l’agriculture est un secteur de solutions » France 2030 – Retour sur les annonces du Président de la République
Devant 200 chefs d’entreprises, étudiants et acteurs syndicaux, dont la FNSEA, le Président de la...