En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Microsoft Clarity

Les cookies de Microsoft Clarity permettent de connaitre la frequentation du site et le parcour utilisateur.

Menu

La FNSEA salue la décision de la Commission européenne pour une meilleure sécurité alimentaire mondiale !

27 juillet 2022

La sécurité alimentaire mondiale est en danger ! Plus personne ne le conteste aujourd’hui : les institutions publient des données alarmantes et la diplomatie européenne s’active pour trouver des solutions rapides.

De nombreux pays dépendants des importations de céréales pour l’alimentation quotidienne de leur population, sont directement menacés par les famines, et tout particulièrement le continent africain pour lequel la guerre en Ukraine aggrave une situation déjà très dégradée par le climat.

L’accord Russie/Ukraine relatif à l’instauration de « couloirs sécurisés » afin d’exporter les 20 Mt de céréales ukrainiennes bloquées dans les ports de la Mer Noire, déjà pénalisé par les difficultés de mise en œuvre, démontre que la production agricole européenne est indispensable pour répondre aux besoins alimentaires mondiaux.

Dans ce contexte, la FNSEA salue l’adoption par la Commission européenne d’un règlement d’exécution qui donne la possibilité aux Etats membres de déroger pour la prochaine campagne (2023) à certaines règles de la nouvelle PAC qui, appliquées en l’état, réduiraient les volumes de matières premières agricoles produites en Europe. Il s’agit en particulier des règles de rotation des cultures et du retrait de 4% des terres arables de la production.

Nous déplorons cependant que le maïs et le soja ne puissent être cultivés sur ces terres déclarées en jachères. Si l’alimentation animale reste le principal débouché de ces cultures dans l’Union Européenne, la FNSEA rappelle que les produits animaux participent grandement à la souveraineté alimentaire ! Cette stigmatisation est purement idéologique et devra être corrigée.

Nous comptons maintenant sur la réactivité du gouvernement français pour mettre en œuvre l’ensemble de ces mesures dérogatoires dans les plus brefs délais. Les agriculteurs doivent pouvoir les intégrer dans leurs assolements pour la prochaine campagne qui se décide maintenant, et mettre en culture toutes les surfaces productives.

Produire pour nourrir les populations, c’est la fierté de notre métier d’agriculteur. C’est un facteur essentiel de stabilité démocratique et politique. Les agriculteurs sont mobilisés pour relever ce défi de la sécurité alimentaire et réussir les transitions écologiques et énergétiques, dans un contexte d’accélération du changement climatique chaque jour plus prégnant.

Contact presse :
Sabri Derradji – 06 21 16 80 84 – sabri.derradji@reseaufnsea.fr

Documents associés

CP dérogations BCAE VF

Vous aimeriez lire aussi

Le climat change : changeons !
Sécheresse et canicule historiques ébranlent l’agriculture française et européenne : toutes les productions sont dans...
L’agriculture fait vivre les territoires !
L’emploi agricole : un faible poids à l’échelle nationale… Sur les 26 millions d’emplois que...
Le Fil Agricole n°80 
N°80 – Semaine du 25 juillet 2022   Le Fil Agricole marque une pause estivale et...