En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

La revalorisation des retraites à 85 % du Smic avancée au 1er novembre : une reconnaissance pour les anciens agriculteurs

23 avril 2021

A l’occasion d’un déplacement dans le Puy-de-Dôme le 23 avril, le Premier Ministre Jean Castex, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie et le secrétaire d’Etat chargé des Retraites Laurent Pietraszewski ont annoncé l’entrée en vigueur au 1er novembre 2021, au lieu du 1er janvier 2022, de la revalorisation des retraites des chefs d’exploitation de 75 à 85 % du Smic. 227 000 agriculteurs retraités bénéficieront de la mesure début décembre, au titre des pensions de novembre pour un montant moyen de 100 euros par mois. C’est conforme à la demande de la FNSEA et de sa Section Nationale des Anciens Exploitants qui pressent le gouvernement d’accélérer le mouvement depuis de longs mois.


Pour la FNSEA et sa section des Anciens qui se battent pour cette revalorisation depuis 2003, il y a urgence à appliquer cette mesure qui permettra aux chefs d’exploitation à carrière complète d’atteindre un minimum d’environ 1 035 € par mois. Il est en effet profondément injuste qu’un agriculteur à carrière complète touche un minimum basé sur 75 % du Smic alors qu’un salarié bénéficie d’une retraite minimum calculée sur      85 % du Smic.


Nous veillerons à ce que ce soit bien la solidarité nationale qui finance cette revalorisation conformément aux engagements du Gouvernement. Nous avons encore en mémoire la revalorisation à 75 % du Smic, en 2016, qui avait été au final en partie supportée par les actifs agricoles.


C’est un signal fort pour les générations d’agriculteurs qui ont bâti l’agriculture française. Ils méritent cette reconnaissance. Mais c’est une première marche car cela ne règle pas la question des retraites des conjointes de chef d’exploitation, qui sont à des niveaux plus bas. C’est la prochaine bataille.

Documents associés

2021 04 CP RETRAITES_23042021

Vous aimeriez lire aussi

Le Fil Agricole n°53
N°53 – Semaine du 19 juillet 2021 Alors que les moissons battent leur plein, le...
Fil Agricole n°52
N°52 – Semaine du 05 juillet 2021 ACTUALITÉS AGRICOLES COMPTES NATIONAUX DE L’AGRICULTURE : LA...
Mieux accompagner les exploitations et les exploitants en difficulté : nos propositions
CONTEXTE A la suite du rapport parlementaire d’Olivier DAMAISIN sur le mal-être des agriculteurs, des...