En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

Les employeurs agricoles manquent de bras

18 mars 2020

Les employeurs agricoles sont inquiets.

Si la santé est en toute logique la préoccupation majeure de nos concitoyens, chacun a pu constater l’importance que les français accordent à leur approvisionnement en alimentation dans cette période de crise du Coronavirus. Le Gouvernement l’a rappelé à plusieurs reprises, l’alimentation est une priorité absolue, et les activités de production et de transformation agricole ne peuvent pas être concernées par les restrictions d’activité. Il est donc impératif de se donner les moyens d’assurer une production agricole suffisante face à une demande croissante en produits de saison.

Or aujourd’hui, alors que les récoltes débutent, que les semis des cultures de printemps ont commencé, les agriculteurs employeurs sont extrêmement préoccupés par la fermeture des frontières. Nous craignons que le besoin de main d’œuvre sur les exploitations agricoles ne soit pas satisfait et que des productions soient perdues. Ce serait une aberration dans le moment présent.

La FNSEA appelle donc l’Etat à aider les agriculteurs à répondre à un triple défi : garantir la santé et la sécurité au travail de tous nos salariés, pallier la hausse sensible de l’absentéisme et nous permettre de maintenir nos capacités de production, conditionnement, transformation, et transport.

Des assouplissements temporaires pour assurer la gestion de main d’œuvre indispe nsable à notre activité sont nécessaires pour permettre à toutes les forces vives disponibles de relever ce défi :

  • Des adaptations en matière de durée du travail, notamment la durée maximale, le travail de

nuit, l’annualisation,

  • La défiscalisation des heures supplémentaires pour faire face à l’absentéisme,
  • Des recours facilités aux contrats à durée déterminée et au travail temporaire,
  • Une facilitation de la mise à disposition de salariés entre entreprises,
  • Le recours à des salariés placés actuellement en chômage partiel pour venir en renfort des entreprises en forte activité,notamment saisonnière, au sein de notre filière,
  • L’ouverture des frontières pour les travailleurs saisonniers issus de pays membres de l’UE,
  • L’autorisation pour les élèves et étudiants des établissements agricoles qui le souhaitent de venir travailler de façonoccasionnelle dans les exploitations

L’agriculture française est pleinement mobilisée pour faire face à cette crise. Elle a besoin d’accompagnement urgent dans le domaine de l’emploi pour répondre pleinement à la demande de la Nation.

Documents associés

20201803 BESOIN MAIN D OEUVRE

Vous aimeriez lire aussi

L’équipe dirigeante de la FNSEA renouvelée. Christiane Lambert, réélue présidente.
Le 1er juillet 2020, le conseil d’administration de la FNSEA s’est réuni pour élire la...
Assemblée générale 2020 FNSEA : « pour une souveraineté alimentaire et solidaire »
Les 421 délégués des différentes fédérations de la FNSEA se sont réunis le 18 juin...
Réunion à l’Élysée sur l’après-crise avec les partenaires sociaux
Le président de la République a réunit le jeudi 4 juin 2020 à l’Elysée, l’ensemble...