En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

L’Union Européenne abandonne la filière vitivinicole

23 avril 2020

Face à la crise sans précédent que subit la filière vitivinicole, la Commission Européenne n’apporte aucune réponse et aucun moyen d’accompagnement. L’annonce de la Commission porte sur l’introduction de nouvelles mesures, notamment des mesures de gestion de crise, dans le programme national d’aide 2020. Elle apporte aussi quelques souplesses mineures sur ce programme.

Mais les crédits du programme national sont déjà engagés. Ils correspondent à des mesures réaliséespar les opérateurs économiques et en attente de paiement. Il n’y a plus de budget disponible. La Commission demande donc à la filière vitivinicole de financer la gestion de la crise sur ses propres crédits. Refuser de faire jouer une nécessaire solidarité européenne est un mépris pour la viticulturesans laquelle de nombreuses zones rurales européennes seraient à l’abandon.

C’est inacceptable ! Inacceptable qu’aucun crédit supplémentaire ne vienne soutenir le secteur ! Inacceptable que nos élus ne soient pas entendus ! 

Pourquoi abandonner à ce point, un secteur qui est en constante évolution technique, champion del’exportation, qui génère un œnotourisme bénéfique à l’économie générale des régions concernées, qui est le premier secteur au plan de l’agriculture de haute valeur environnementale, del’agriculture biologique ?

Les organisations de la production vitivinicole française appellent solennellement leur gouvernement et leurs élus à se mobiliser pour obtenir une solution budgétaire européenne sans quoi notre filière sera dévastée par la crise qui nous frappe.

Nous rappelons qu’à circonstances exceptionnelles, mesures exceptionnelles !

Vous aimeriez lire aussi

Conseil agricole européen : les ministres trouvent un accord sur la future PAC
Le 21 octobre, les ministres de l’Agriculture des 27 sont parvenus à un accord sur...
Christiane Lambert, élue présidente du COPA
Vendredi 18 septembre 2020, Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, a été élue à la...
ImPACtons ! le débat public sur l’agriculture
Le débat public sur l’agriculture imPACtons !, lancé le 23 février 2020 au Salon de...