En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

Message à la commission européenne : il est temps de réagir !

17 avril 2020

Les agriculteurs européens sont complètement mobilisés dans la lutte contre la contagion du Covid19 et ils ont aussi à cœur d’assurer la continuité de leur mission, indispensable à la société : nourrir leurs concitoyens.

Cependant des déséquilibres dramatiques sont en train de se créer sur les marchés agricoles, pour des raisons multiples : difficultés logistiques, fermetures de la RHF et de certains marchés, impossibilités de commercialiser certains produits agricoles, fermeture d’usines, échanges commerciaux internationaux fortement perturbés…

Nous savons que la situation va s’aggraver avec la récession économique annoncée au niveau mondial, qui modifiera les volumes consommés selon les produits, et modifiera durablement les flux des échanges internationaux. La situation est d’autant plus préoccupante que, pour de nombreux secteurs, nous sommes au pic de production saisonnier.

La réponse doit donc être immédiate et européenne : les outils existent, le règlement OCM offre plusieurs mécanismes que la Commission européenne peut activer en cas de déséquilibres graves de marché.

Pourtant, malgré nos demandes répétées à la Commission européenne de mettre en œuvre ces mesures d’urgence, malgré les demandes portées par le gouvernement français, par les ministres de l’Agriculture de 27 Etats membres, et par de nombreux députés européens, la Commission reste silencieuse.

Nous demandons expressément à la Commission d’engager une action adaptée à chaque secteur de production concerné, telle que le stockage privé, la régulation des volumes, des mesures de retrait, la distillation de crise… Enfin nous demandons aussi des réponses au sujet des importations qui viennent alourdir les déséquilibres de marchés sur certaines denrées agricoles déjà très fragilisées.

Une réaction rapide de la Commission européenne permettra de renforcer la résilience de la chaîne alimentaire européenne, et préparer ainsi la reprise économique dans les prochains mois. Seule une mobilisation budgétaire appropriée pourra contribuer à circonscrire les difficultés ultérieures.

Vous aimeriez lire aussi

Christiane Lambert, élue présidente du COPA
Vendredi 18 septembre 2020, Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, a été élue à la...
ImPACtons ! le débat public sur l’agriculture
Le débat public sur l’agriculture imPACtons !, lancé le 23 février 2020 au Salon de...
Débat public sur la PAC : la FNSEA s’engage !
Afin de respecter les mesures de précaution prises par les autorités au regard de l’épidémie...