En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

Nomination du ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation : la souveraineté alimentaire doit être une priorité d’action

6 juillet 2020

La FNSEA félicite Monsieur Julien Denormandie pour sa nomination au poste de ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation. C’est avec la volonté de travailler ensemble à donner des perspectives et de la fierté aux agriculteurs français que la FNSEA souhaite accueillir le ministre.

Les attentes des agriculteurs sont grandes. La première d’entre elles sera la concrétisation de la promesse duPrésident de la République de permettre à la France et à l’Europe de retrouver sa souveraineté alimentaire.

Cet engagement passera par des politiques publiques qui valorisent l’acte de production sur nos territoires. Nous comptons sur le Ministre pour être moteur, avec les professionnels et en lien avec les collectivités territoriales, dans le développement de stratégies de filières, dans des conditions de compétitivité et de partage de la valeur ajoutée permettant aux agriculteurs de vivre du prix rémunérateur de leurs produits et en s’appuyant sur la pluralité des formes d’agriculture française qui offre une production de qualité sanitaire irréprochable.

Il passera aussi par un pacte entre les citoyens, l’Etat et les agriculteurs. Un pacte qui permettra aux citoyens de mesurer, dans un esprit de dialogue, les efforts accomplis par les agriculteurs dans la mise en œuvre des transitions écologiques et énergétiques et qui permettra aux agriculteurs d’être accompagnés – par la recherche et l’innovation, par des appuis à l’investissement ou encore par des outils garantissant la résilience des exploitations

– de manière durable et efficace pour mener ces transitions, tout en respectant le caractère économique de l’activité agricole.

La seconde est immédiate. Il s’agit d’obtenir un budget de la PAC ambitieux et permettant de répondre aux marchéset à toutes les attentes que la société place dans ses agriculteurs. Cette séquence européenne qui s’ouvre par ladiscussion du cadre financier pluriannuel dès ce mois- ci et qui va se poursuivre par la discussion du PSN (plan stratégique national) marquera les premiers pas du Ministre et les choix faits indiqueront clairement l’ambition du Gouvernement pour un secteur agricole et agroalimentaire dont la crise du Covid a rappelé le caractère stratégique.

Face à ces défis, nous comptons sur le Ministre pour engager une action dynamique en vue d’accompagner les agriculteurs dans les mouvements sociétaux de fond qui se dessinent et leur permettre de mener leur activité dans des conditions de vie et de rémunérations dignes.

La FNSEA sera, comme elle l’a été avec le ministre Didier Guillaume dont elle tient à saluer l’engagement pour l’agriculture, un partenaire ouvert et à l’écoute du nouveau ministre. Mais aussi un partenaire exigeant car la période qui s’ouvre est une opportunité pour redonner un élan à la production agricole française après des années de doutes. Saisissons-la !

Vous aimeriez lire aussi

Annulation du #SIA2021 : « Reporter le Salon est un crève-cœur »
Dans un communiqué diffusé le 13 octobre, le Centre national des expositions et concours agricoles...
« Les Agris aiment le Tour » : les internautes ont fait leur choix !
Bravo à l’ensemble des agriculteurs des 18 FDSEA qui ont participé à la 13e édition...
6e Journée nationale du don agricole : « donnez ! »
Le mardi 29 septembre 2020, l’association SOLAAL, créée par l’ancien président de la FNSEA, Jean-Michel...