En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

PAC : des acomptes très attendus mais des espoirs déçus

15 octobre 2018

4,3 milliards d’euros vont être versés aux agriculteurs à partir de demain. Ces versements, attendus par les agriculteurs, vont venir soulager des comptes d’exploitations très éprouvés par des conditions climatiques inédites que nous connaissons depuis le printemps, et par une conjoncture économique difficile dans certains secteurs.

La détermination de la FNSEA et de son réseau et leurs actions concertées aux échelons local, national et européen ont permis de revaloriser cette avance sur les aides PAC à hauteur de 70% pour le premier pilier et 85% sur le second. Nous nous en félicitons, même si nous regrettons fortement le refus du gouvernement français de compléter l’acompte par un apport de trésorerie remboursable à hauteur de 90%, et son choix d’écarter les agriculteurs engagés dans des MAEC ou l’agriculture biologique.

Par ailleurs, les nombreux retards observés sur les contrôles et « visites rapides » viennent bloquer le versement des aides et pénalisent les exploitants agricoles concernés. Il est inadmissible que le ministère acte de ne verser une avance sur le paiement vert qu’à 70% des bénéficiaires.

Même si la campagne 2018 reprend un calendrier plus « normal », nous rappelons que pour l’heure, les campagnes 2016 et 2017 ne sont toujours pas soldées. De nouveaux retards ont lieu sur le calendrier des paiements annoncé par le ministère en juin 2017. Seuls 50% des soutiens aux MAEC et un tiers des aides à l’agriculture biologique ont été versés pour la campagne 2016, ce qui place les exploitations en conversion dans de grandes difficultés. Quant à 2017, les tout premiers versements viennent seulement d’être effectués. Il parait difficile de croire à une clôture de ces deux campagnes avant 2019 !

Nous demandons que les engagements du ministère sur un calendrier normal soit honorés une bonne fois pour toute, afin que les agriculteurs puissent se concentrer sur d’autres sujets.

Documents associés

CP – PAC

Vous aimeriez lire aussi

Mobilisation du monde agricole le 8 octobre
Le monde agricole en a assez. Assez de cette déconsidération pour l’agriculture. Assez de cette...
CETA
Mardi 23 juillet 2019, les députés ont ratifié à une courte majorité (266 voix contre...
Eurodéputés : une prise de fonction sous tension
C’est déjà l’heure de la rentrée pour les eurodéputés récemment élus. Dans un contexte de...