En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Microsoft Clarity

Les cookies de Microsoft Clarity permettent de connaitre la frequentation du site et le parcour utilisateur.

Menu

Prévention du mal-être : un chantier prioritaire pour le monde agricole

23 novembre 2021

Les acteurs du monde agricole qui collaborent au sein du Conseil pour l’agriculture française, La FNSEA, JA, la MSA et les Chambres d’agriculture saluent la feuille de route pour la protection et l’accompagnement de la population agricole (salariés et non-salariés) en détresse présentée ce matin par Julien Denormandie, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Olivier Véran, Ministre de la Santé et des Solidarités et Laurent Pietraszewski, Secrétaire d’Etat chargé des Retraites et de la Santé au travail.

Cette feuille de route marque la volonté partagée par la profession et les pouvoirs publics de tout faire pour réduire une surmortalité de 30 % par suicide au sein des populations agricoles.

Dans la foulée des constats posés par le député Olivier Damaisin (Lot-et-Garonne) et les sénateurs Françoise Férat (Marne) et Henri Cabanel (Hérault), cette feuille de route entend créer les passerelles qui manquent entre les initiatives et les structures. Il faut que dans chaque ferme de France, les agriculteurs sachent où s’adresser en cas de besoin. Cette feuille de route va aussi remettre en chantier ce qui ne marchait pas (simplification de l’aide à la relance de l’exploitation agricole AREA, possibilité d’accompagnement devant les tribunaux des agriculteurs en procédure individuelle par des représentants associatifs et syndicaux…).

Nous saluons enfin le renforcement d’Agri’écoute et la pérennisation du financement de l’aide au répit également gérée par la MSA à hauteur de 5 millions d’euros par an. Il aurait été intéressant que la proposition d’aide relais qui aurait permis aux agriculteurs les plus usés, de pouvoir partir quelques années avant la retraite soit retenue. Il s’agissait en effet d’une mesure capitale pour des gens en mal-être sur leur exploitation. La fin de carrière étant une période particulièrement à risque, il est important d’accompagner des transmissions sereines à des jeunes.

Pour la FNSEA, JA, la MSA et les Chambres d’agriculture qui ont formulé ensemble des propositions sur ce sujet, cette feuille de route appuie et donne de l’ampleur au travail réalisé par nos organisations et nos associations dans les territoires et les départements, comme la mise en place des cellules d’accompagnement (Réagir) pilotées par les Chambres que l’on peut retrouver sur le site agricollectif.fr

Et rappelons que la bonne santé de la population agricole passera aussi et avant tout par un métier qui rémunère et qui soit considéré.

Contacts presse :
FNSEA : Sabri Derradji – sabri.derradji@reseaufnsea.fr – 06 21 16 80 84
JA : Gaëtan Labardin – glabardin@jeunes-agriculteurs.fr – 07 86 22 90 67
APCA : Iris Rose – iris.roze@apca.chambagri.fr – 06 09 86 02 26
MSA : servicepresse.blf@ccmsa.msa.fr

Documents associés

CP Mal être agriculteurs

Vous aimeriez lire aussi

Vinitech-Sifel
Événement d’envergure internationale et véritable référence pour les professionnels des secteurs viti-vinicole, arboricole et maraîcher, Vinitech-Sifel...
[Sommet de l’Elevage] Retour sur notre conférence de presse
"Ns avons alerté très rapidement sur les conséquences de la #Sécheresse2022. La ↗️ des charges...
Les agricultrices s’engagent pour Octobre rose !
« Un cancer du sein détecté précocement est guéri dans 9 cas sur 10. Mesdames, ne...