En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

Réforme de la politique de gestion des risques : les évènements climatiques estivaux imposent une reforme véritablement ambitieuse dès cette année !

26 août 2021

Le climat change. Vite et fortement. Les agriculteurs sont en première ligne et en subissent les conséquences chaque année un peu plus fortes sur leur production.


L’année avait débuté par des épisodes de gel d’une ampleur exceptionnelle ayant sérieusement amputé la production 2021 de fruits et de raisins. Elle s’est poursuivie, cet été, par des inondations d’une ampleur jamais vue liées à des phénomènes orageux et à une pluviométrie exceptionnelle qui ont largement perturbé les récoltes. A cela se sont ajoutés des incendies très importants.


Dans ce contexte climatique, marqué au plan mondial par un mois de juillet historiquement chaud, les décisions du Gouvernement, en vue de donner suite aux conclusions du premier groupe du « Varenne de l’eau » sur la
gestion des risques, sont urgentes et capitales pour préserver les capacités de production alimentaire sur notre territoire et ainsi défendre la souveraineté alimentaire française. L’attente des agriculteurs et de l’ensemble des filières est immense !


En premier lieu, l’effort de solidarité nationale devra être à la hauteur des enjeux. Cela suppose un soutien financier ambitieux de l’Etat, doublé d’un accompagnement de tous les projets structurants de prévention, car ni les agriculteurs ni les opérateurs économiques des filières ne pourront pas faire face, seuls, aux conséquences du changement climatique. Ils doivent être accompagnés dans leurs changements de pratiques et dans les
investissements nécessaires.


En second lieu, afin de prévenir les risques le futur dispositif de gestion des risques climatiques rénové devra s’appuyer sur une articulation claire et lisible entre la responsabilité personnelle de chaque agriculteur, un
régime assurantiel permettant une couverture adaptée selon les productions et un régime de solidarité nationale.


Ainsi, le Conseil de l’agriculture française appelle à une gouvernance associant Etat, Assureurs, Réassureurs et Agriculteurs permettant une gestion transparente, facilitant l’articulation entre les outils et offrant un guichet unique pour les agriculteurs afin de faciliter leurs démarches.


Le Conseil de l’agriculture française appelle le Gouvernement à être à l’heure au rendez-vous de l’adaptation au changement climatique. Demain, il sera trop tard.

 

Contacts presse :
FNSEA : Marion Fournier – marion.fournier@reseaufnsea.fr – 07 60 29 56 17
Chambres d’agriculture France : Iris Roze – Iris.roze@apca.chambagri.fr – 06 09 86 02 26
JA : Gaetan Labardin – glabardin@jeunes-agriculteurs.fr – 07 86 22 90 67
La Coopération agricole : Mélodie Deneuve – mdeneuve@lacoopagri.coop – 06 89 75 30 04
CNMCCA : Olivier-Louis Tissot – olivierlouis.tissot@cnmcca.org – 06 09 65 50 54

Vous aimeriez lire aussi

Notre raison d’être, notre mission !
Nos valeurs syndicales fêtent leurs 75 ans. Humanité, solidarité, responsabilité, sens de l’initiative collective, ancrage...
SITEVI
Salon International des équipements et savoir-fairepour les productions viti-vinicoles, oléicoles, arboricoles et maraîchères.  Durant 3...
Manifeste pour les ruralités vivantes
Selon la dernière enquête menée par Familles Rurales et l’IFOP de janvier 2021, 94 %...