En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Microsoft Clarity

Les cookies de Microsoft Clarity permettent de connaitre la frequentation du site et le parcour utilisateur.

Menu

Révision de la directive IED : le Parlement européen n’est pas au rendez-vous de l’élevage

13 mars 2024

Le 12 mars, alors que les agriculteurs manifestaient à Strasbourg, le Parlement européen a approuvé l’accord trouvé en trilogue sur la révision de la directive IED, en contradiction avec sa position de juillet 2023.

Nos organisations se sont pourtant fortement mobilisées tout au long du processus d’examen, en portant le statu quo pour l’élevage et sa différenciation de l’industrie. Nous avons fait bouger les lignes et nul doute que nos actions syndicales ont été entendues par les eurodéputés, qui sont nombreux à avoir soutenu les amendements pour revenir au statu quo sur le secteur de l’élevage sur le texte soumis au vote.

Malgré des résultats serrés, le Parlement européen a voté contre la procédure d’examen des amendements et a donc décidé d’imposer à nos exploitations d’élevage familiales de porcs et de volailles de lourdes contraintes, ce que nous dénonçons. Avec les nouveaux seuils, rappelons que jusqu’à 80% des élevages de porcs et de volailles seraient concernés par des investissements complètement disproportionnés au regard des bénéfices très réduits en termes d’émissions. Il ajoute aux difficultés des filières qui ont déjà du mal à renouveler les générations d’exploitants, une pression stigmatisante qui ne va pas arranger la situation.

Il nous faut maintenant continuer le combat. Nous ne baissons pas les bras ! Notre mobilisation a déjà contraint la Commission européenne à prendre la mesure de la situation, comme en témoigne l’engagement du Commissaire Virginijus Sinkevičius devant les eurodéputés à aller vers une scission de la directive en deux textes relatifs à l’agriculture et à l’industrie lors de la révision prévue en 2026. Nos organisations veilleront à ce que la clause de révision prévue pour 2026 conduise à une révision du texte adopté, pour revenir à un statu quo. Dans l’immédiat nous appelons le Gouvernement français, et le ministre de l’Écologie, à voter contre l’adoption de ce texte lors du prochain Conseil Environnement. Même sans majorité de rejet, ce sera un signal fort pour les éleveurs !

> Télécharger le communiqué de presse ICI

Contacts Presse :
Antoine Giacomazzo – antoine.giacomazzo@reseaufnsea.fr  // 07 78 11 69 86
Rémi Rossi – rrossi@jeunes-agriculteurs.fr // 07 86 22 90 67

Documents associés

Télécharger le fichier

Vous aimeriez lire aussi

Forte mobilisation des agriculteurs et des chasseurs à Foix (Ariège) le 18 octobre
Ce sont plus de 2 000 personnes qui se sont rassemblées à Foix (Ariège) le...
Pré-sommet des Nations Unies pour des systèmes alimentaires durables
Le pré-sommet des Nations Unies pour des systèmes alimentaires durables #UNFSS2021 s’est tenu à Rome du...
Conseil agricole européen : les ministres trouvent un accord sur la future PAC
Le 21 octobre, les ministres de l’Agriculture des 27 sont parvenus à un accord sur...