En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

« Varenne de l’eau et du climat » : les agriculteurs saluent l’initiative…mais demandent des résultats concrets !

28 avril 2021

A la demande du Président de la République, le ministre de l’Agriculture a annoncé l’organisation d’un Varenne agricole de l’eau et de l’adaptation au changement climatique. La FNSEA et Irrigants de France saluent cette volonté de sortir des postures et de faire confiance à la science pour trouver les meilleures solutions d’adaptation au changement climatique.

Tous les travaux du GIEC et des météorologues convergent vers la certitude de pluviométries annuelles maintenues en volume mais très déséquilibrées entre période hivernale et estivale. Il faut donc gérer l’eau « en bon père de famille » : la stocker l’hiver quand elle est abondante pour pouvoir l’utiliser l’été en période de pénurie. Seule cette irrigation de résilience apportera des garanties de productions alimentaires.

Sortir de l’immobilisme

L’engagement pris lors des Assises de l’Eau en vue d’élaborer au moins 50 projets de territoire pour la gestion de l’eau (PTGE) d’ici 2022 ne sera pas tenu. A ce jour seulement deux projets ont vu le jour. En outre, l’écriture des articles relatifs à l’eau dans projet de loi Climat et résilience en discussion au Parlement ne vont pas dans le sens d’une gestion conciliant tous les usages et préservant notre agriculture. Et il en est de même des projets de Schémas Directeurs d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) en cours de finalisation dans les bassins.              
Sans eau, pas de vie, pas de nourriture, pas d’agriculture, l’accès à l’eau est bien un facteur clé pour s’adapter au changement climatique. C’est pourquoi les agriculteurs saluent cette initiative mais les attentes sont fortes.

Aboutir sur de la création de ressources

Le Varenne de l’eau et du climat doit être ambitieux et faire du Changement Climatique une opportunité pour l’agriculture. La première urgence est de sécuriser juridiquement la gestion collective de l’eau et de garder toutes les possibilités pour développer les infrastructures de stockage ou de transferts d’eau pour l’alimentation en eau potable, la préservation des milieux et une production alimentaire diversifiée dans tous les territoires.

La souveraineté de notre agriculture française implique des actes devant se traduire en lois, en priorités budgétaires et dans l’action quotidienne des administrations de l’Etat.

Alors oui au Varenne de l’eau et du climat, dans lequel nous nous engagerons pleinement au regard de l’enjeu, mais sans perdre de vue que les agriculteurs attendent du concret.

Vous aimeriez lire aussi

Le Fil Agricole n°57
N°57 – Semaine du 17 octobre 2021 ACTUALITÉS AGRICOLES REVENUS AGRICOLES : LA MAJORITÉ DES...
La plateforme Mieux Vivre Votre Quotidien : un dispositif FNSEA pour aider les salariés agricoles
La FNSEA, attentive aux préoccupations exprimées quant aux difficultés de recrutement liées aux freins constatés...
« Si l’on veut une industrie bas carbone, l’agriculture est un secteur de solutions » France 2030 – Retour sur les annonces du Président de la République
Devant 200 chefs d’entreprises, étudiants et acteurs syndicaux, dont la FNSEA, le Président de la...