En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

axe 1

4 mai 2020

Les agriculteurs s’engagent sur la transition écologique
pour apporter les solutions de demain :

  • Sur l’adaptation au changement climatique,
  • Sur le développement de la biodiversité,
  • Sur la réduction des produits phytosanitaires lorsque des alternatives pour la protection des plantes existent à coût acceptable
  • Sur le développement de circuits de distribution avec une meilleure répartition de la valeur…

La société s’engage à accompagner la transition écologique de l’agriculture française :

  • En privilégiant le dialogue constructif plutôt que la stigmatisation destructrice des pratiques
  • En plaçant les agriculteurs en situation de vivre dignement de la vente de leurs produits afin de répondre toujours mieux aux attentes sociétales sur la transition écologique
  • En permettant la conciliation entre activité économique et transition écologique

L’Etat s’engage à accompagner financièrement et réglementairement :

  • En cessant la politique exclusive de montée en gamme mais en donnant à l’agriculture française la possibilité de produire pour toutes les gammes
  • En accompagnant les transitions écologiques de toutes les exploitations agricoles (conventionnelles, labellisées, certifiées…)
  • En mettant en place une politique ambitieuse de développement de l’économie circulaire
  • En s’appuyant sur la recherche, fondamentale et appliquée, et l’innovation, notamment des agriculteurs, pour trouver les réponses permettant de soigner les plantes et les animaux

 

Permettre aux agriculteurs de vivre de leur métier

 
Par la mise en œuvre des EGA afin de favoriser la contractualisation et mener des politiques de long terme.
Par un partage de la valeur qui permet de tenir compte des coûts de production français.


    Nos demandes : 

  • Pas de remise en cause de la Loi EGAlim : prolongation du dispositif SRP/Promos ;
  • Poursuite des contrôles et sanctions concernant les pratiques de l’aval de la chaîne ;
  • Respect des indicateurs de coût de production dans les contrats ;
  • Transparence sur les marges de chaque maillon, y compris pendant la crise (OFPM).

Vous aimeriez lire aussi

Christiane Lambert, élue présidente du COPA
Vendredi 18 septembre 2020, Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, a été élue à la...
[Idée reçue] « L’agriculture est responsable du dérèglement climatique. » S1E3
L’agriculture est responsable du dérèglement climatique. Une affirmation mais surtout une idée reçue !  Dans...
Un « virage historique » pour un « choix responsable »
Les plus de 160 délégués présents à la deuxième partie de l’Assemblée générale de la...