En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

axe-3

4 mai 2020

La souveraineté alimentaire est une chance pour la France et pour l’Europe :

  • Pour les consommateurs
  • Pour plus de résilience face aux crises,
  • Pour plus d’emploi,
  • Pour plus de dynamisme territorial
  • Pour les équilibres alimentaires mondiaux,
  • Pour plus de stabilité politique internationale.

La souveraineté alimentaire nécessite de repenser l’attitude de la France et de l’Europe face à la mondialisation, ce n’est pas un repli sur soi :

  • Des outils de correction de marchés sont nécessaires pour permettre aux agriculteurs de supporter la volatilité. Des mécanismes de gestion de crise s’imposent pour une meilleure répartition de la valeur.
  • Prôner la souveraineté alimentaire en France, c’est aussi prôner la capacité des pays en développement à construire leur propre modèle de développement agricole. La capacité des pays en développement à construire leur souveraineté alimentaire est un gage de stabilité.
  • Mais le développement du commerce international demeure indispensable car il est impératif que la France et l’Europe participe à l’équilibre alimentaire mondial. L’export agro-alimentaire est, ne l’oublions pas, une clé de la balance commerciale excédentaire française et de la création de richesse et d’emploi en France
  • Nous souhaitons donc à la fois produire suffisamment pour le marché alimentaire interne et être présent dans les échanges internationaux, mais à des conditions équitables : N’importons pas l’agriculture que nous ne voulons pas !

Vous aimeriez lire aussi

« Le don est une solution ! » entretien avec Angélique Delahaye, présidente de SOLAAL
« La crise du Covid-19 à désorganisé la collecte du don alimentaire » pour Angélique Delahaye, présidente de...
12e édition « Les Agris aiment le Tour »
Après le report du Tour de France au 29 août 2020, la 12ème édition du...
11e édition « Les Agris aiment le Tour »
Le 6 juillet 2019 la 11ème édition du concours « Les Agriculteurs Aiment le Tour...