En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

14 novembre 2018 : le Contrat de solutions célèbre sa première année d’existence

15 novembre 2018

Le 14 novembre 2018, une quarantaine de personnes s’est réunie à la FNSEA pour un déjeuner presse, à l’occasion de la célébration de la première année d’existence du Contrat de solutions.

Aux cotés de Christiane Lambert, présidente de la FNSEA et d’Eric Thirouin, président du comité de pilotage du Contrat de solutions, et secrétaire général adjoint de la FNSEA, quatre agriculteurs sont venus témoigner de la manière dont les solutions répertoriées dans le Contrat les aident à réduire les produits phytosanitaires :

  • Etienne Benoit, arboriculteur dans la Meuse
  • Philippe Bardet, viticulteur en Gironde
  • Gilles Robillard, producteur de grandes cultures dans l’Yonne
  • Guillaume Lefort, agriculteur producteur de grandes cultures en Seine et Marne, élu en charge de l’Innovation, Recherche et Développement à la Chambre d’agriculture d’Ile de France

Issus de productions différentes, et installés dans différentes régions de France, ils ont ainsi pu expliquer concrètement quelles fiches ils étaient en mesure de déployer sur le terrain, déterminer les initiatives en cours et mentionner les impasses auxquelles ils sont confrontés et qui nécessitent d’accélérer la recherche.

Ils ont été rejoints par Sébastien Windsor, président de l’Acta et Pascal Boucault, directeur du service végétal à la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, qui ont témoigné du déploiement opérationnel du Contrat de solutions sur le terrain. L’objectif qui guide les 40 partenaires est d’impliquer l’ensemble du monde agricole dans la démarche du Contrat de solutions. Pour cela, Pascal Boucault a rappelé que les Chambres d’agriculture, notamment, œuvrent à tester les différentes solutions en grandeur nature pour rassurer les agriculteurs et leur donner envie de les mettre en œuvre à l’échelle de leur exploitation. « Au sein des groupes d’agriculteurs que l’on accompagne, nous sentons monter cette volonté d’avancer vers une réduction des produits phytosanitaires sur leur exploitation. Nous, conseillers, sommes là pour les aider à adapter les solutions à leur réalité. Nous devons leur donner confiance car un chef d’exploitation pèse chaque risque qu’il prend et chaque décision qu’il prend peut avoir des conséquences sur l’ensemble de son exploitation et sur plusieurs années »

En 2017, ce sont 43 000 agriculteurs qui se sont formés aux pratiques réductrices de produits phytosanitaires.

Cet anniversaire a rappelé aux personnes présentes que les agriculteurs sont à pied d’œuvre pour mettre en place des pratiques plus vertueuses sur leurs exploitations, en accord avec les attentes sociétales.

Quelques-uns des 40 partenaires étaient également présents afin de dresser un premier bilan et de discuter des prochaines étapes :

  • 36 fiches déjà établies
  • 40 partenaires qui ont décidé collectivement d’inscrire leur action dans la durée
  • Un déploiement concret sur le terrain en cours grâce aux instituts techniques et de recherche
  • Une nouvelle vague de fiches prévues pour début 2019

Les 40 partenaires ont tenu à renouveler leur appel au gouvernement français pour qu’il signe ce contrat à leurs côtés car c’est tous ensemble, en travaillant main dans la main que l’on parviendra à répondre efficacement à la problématique des produits phytosanitaires.

Retrouvez plus d’informations sur le Contrat de solutions ici

Etienne BENOIT, arboriculteur dans la Meuse

Gilles ROBILLARD, producteur de grandes cultures dans l’Yonne

Philippe BARDET, viticulteur en Gironde

Guillaume LEFORT, producteur de grandes cultures en Seine et Marne et élu en charge de l’Innovation, la Recherche et le Développement à la chambre d’agriculture d’Ile de France

Vous aimeriez lire aussi

Une consultation lancée sur la distance champs traités/habitations
5 à 10 m, c’est la distance minimale pour lancer la consultation proposée par le...
Rapport du GIEC sur le changement climatique : « l’agriculture française plébiscitée »
Le jeudi 8 août 2019, le Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat (GIEC) a...
Intempéries : la FDSEA de la Drôme au chevet de ses agriculteurs
Les très violents orages accompagnés de grêles qui se sont abattus sur la région Auvergne...