En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

Baromètre d’opinion IFOP/FNSEA sur les impacts du 1er confinement sur les exploitations agricoles

18 décembre 2020

Dans le cadre de la publication de son baromètre d’opinion bi-annuel réalisé avec le concours de l’IFOP auprès des agriculteurs, la FNSEA rend compte ce jour de leur opinion sur l’économie de leur exploitation, sur l’accompagnement politique du Gouvernement ainsi que sur leurs perspectives de développement (économique, emploi) pour ce 3ème trimestre 2020.

Les entretiens ont été réalisés du 23 octobre au 6 novembre 2020. Les résultats apportent un éclairage sur l’impact économique engendré par le 1er confinement sur les exploitations qu’il est intéressant de prendre en compte pour sortir par le haut de ce second confinement.
Le baromètre révèle tout d’abord une dégradation de la situation économique des exploitations. 1 agriculteur sur 3 l’évalue comme mauvaise, soit 5 points de plus qu’un mars dernier et 39% d’entre eux déclarent avoir rencontré des difficultés importantes au cours du trimestre, soit 6 points de plus par rapport au précédent baromètre. Difficultés qui poussent 12% des répondants à envisager une cessation d’activité.
Cette dégradation influe nécessairement sur leur perception de l’avenir. Le pessimisme qu’ils expriment est particulièrement marqué à court comme à moyen terme. Un tiers des exploitants jugent que leur situation financière va se détériorer au cours des 3 prochains mois et 4 agriculteurs sur 10 anticipent une aggravation de leur situation au cours des 2 à 3 prochaines années. Un tel niveau n’avait pas été observé depuis 2014.

L’absence de confiance envers les mesures économiques mises en place par le Gouvernement reste stable (75% des agriculteurs n’ont pas confiance). Cependant, il est intéressant de noter que la part des agriculteurs trouvant que le gouvernement prend en compte leurs préoccupations d’exploitants a légèrement augmenté pour atteindre 17%, soit 4 points de plus qu’en mars dernier.

A l’heure où les exploitations agricoles font face à un second confinement, et à l’approche des fêtes de fin d’année, la FNSEA renouvelle son appel au patriotisme alimentaire afin d’inciter les consommateurs à donner la priorité aux produits français. Cette période de fêtes représentant un enjeu décisif pour un grand nombre de filières agricoles, faisons preuve tous ensemble de solidarité.

 

Vous aimeriez lire aussi

Camp’Num : nouvelle plateforme de contenus à destination des saisonniers agricoles
L’opérateur de compétences OCAPIAT met en accès libre de courtes vidéos interactives à travers 15...
L’agriculture, source d’emplois dans les territoires
L’agriculture est le premier employeur dans 26% des communes françaises. Les trois quart des communes...
Crédit photo : Cécile Muzard
L’emploi salarié en augmentation dans la branche agricole
Les données de l’INSEE (1er trimestre 2019), ainsi que celles de 2017 sur l’emploi salarié...