En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

La FNSEA signe un partenariat avec VINCI Autoroutes

6 mars 2020

A l’occasion du Salon International de l’Agriculture, Christiane Lambert, présidente de la Fédération Nationale des Syndicats d’Exploitants Agricoles (FNSEA), et Pierre Coppey, président de VINCI Autoroutes et directeur général adjoint du groupe VINCI, ont signé le jeudi 27 février une convention de partenariat en faveur de l’environnement et de l’économie locale. Partageant un même ancrage régional, les deux partenaires allient dans ce cadre leurs compétences et savoir-faire pour déployer ensemble des actions contribuant à un développement économique durable et responsable dans les territoires.

Un engagement conjoint au service des territoires
Présents au cœur des territoires, la FNSEA et VINCI Autoroutes mettent en œuvre l’un comme l’autre des activités qui répondent aux besoins fondamentaux des collectivités – respectivement ceux de s’alimenter et de se déplacer dans les meilleures conditions. Ils contribuent ainsi activement à l’économie et l’emploi de proximité, à travers des métiers de terrain.

Par cette convention, les deux partenaires s’engagent à allier leurs compétences et savoir-faire pour œuvrer au développement de projets communs en faveur de l’environnement et de l’économie locale. Quatre thèmes de coopération porteurs pour le développement durable des territoires ont d’ores et déjà été identifiés : l’agro-écologie et les services environnementaux (partage de bonnes pratiques et expérimentations communes dans la mise en œuvre de solutions alternatives aux produits phytosanitaires) ; l’emploi et la production locale (mise en avant des productions locales sur les aires d’autoroutes, mise à disposition de parcelles vertes ou du domaine public autoroutier concédé, étude de faisabilité de projets énergétiques communs) ; la mise en valeur des savoir-faire agricoles (promotion locale de pratiques innovantes et de projets éco-responsables) ; et le partage des bonnes pratiques et formations, tant dans le domaine de la prévention et de la sécurité que dans celui de l’agriculture.

Pour Christiane Lambert, « Les agriculteurs sont des acteurs incontournables des territoires. Pleinement engagés dans la transition écologique, ils ont à cœur de partager leur savoir-faire et leurs pratiques auprès des citoyens. De par son maillage territorial et son ambition en faveur du développement durable, VINCI Autoroutes nous offre des points de contact uniques à même de promouvoir l’agriculture dans sa réalité et établir une relation de confiance avec les consommateurs en valorisant nos produits de qualité. »

Selon Pierre Coppey, « de nouvelles attentes socio-environnementales s’expriment aujourd’hui vis-à-vis des grands acteurs de l’économie, dont nous sommes, et je crois qu’il est important d’y répondre en mettant en œuvre des rapprochements ou des alliances inédits, destinés à multiplier les actions concrètes, menées à l’échelle locale, là où s’expriment les besoins des habitants des territoires. Si mieux se déplacer et mieux se nourrir sont des aspirations fortes de tout un chacun, alors ce partenariat entre VINCI Autoroutes et la FNSEA sera utile ! »

+ de détail dans le communiqué de presse

Vous aimeriez lire aussi

Agriculture : 2020 des R d’avenir !
L’agriculture veut ouvrir une ère nouvelle, dans une aire élargie où les agriculteurs contribueront à...
Web conférence le 18 novembre sur le site Pleinchamp
Afin d’accélérer le déploiement des solutions pour toucher le plus d’agriculteurs possibles, le Contrat de...
Une consultation lancée sur la distance champs traités/habitations
5 à 10 m, c’est la distance minimale pour lancer la consultation proposée par le...