En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

Clôture des Assises de l’eau : le monde agricole demande à aller vers plus de concret !

2 juillet 2019

Les Assises de l’eau se sont conclues ce matin lors d’une conférence de presse au Ministère de la transition écologique et solidaire. Si nous approuvons nombre d’actions envisagées, certaines manquent d’ambition et d’autres risquent de pénaliser fortement le monde agricole.

– Suite à la concertation engagée avec une grande diversité d’acteurs, la profession agricole tient à saluer la reconnaissance de l’impact fort du changement climatique sur l’activité agricole nécessitant la possibilité de stockage d’eau dans le cadre des projets de territoire pour la gestion de l’eau ; l’encouragement des engagements contractuels comme les paiements pour services environnementaux pour la production d’eau potable ; la lutte contre l’artificialisation et le renforcement des moyens alloués à la GEMAPI (gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations) pour limiter les impacts liés aux inondations.
Au-delà des discours, nous serons très vigilants quant à la mise en œuvre de ces engagements, sur lesquels nous prendrons nos responsabilités pour assurer leur réussite.

C’est dans cet esprit que nous poursuivrons nos efforts pour un emploi efficient de l’eau Nous prônons en parallèle une politique ambitieuse de mobilisation multi-usages de l’eau. L’impact récent de la canicule sur la production agricole française et tout récemment sur les vignes en Languedoc, en montre toute l’importance.

Par ailleurs, nous ne comprenons pas l’approche trop réglementaire de protection des rivières et les milieux humides, ni la focalisation excessive sur un droit de préemption dans les zones de captage alors que ces Assises de l’Eau étaient placées sous le signe de la contractualisation et de la co-construction.

Nous continuerons à privilégier des projets économiques et durables dans les territoires, pour concilier les différents usages.

Mieux gérer l’eau est vital pour tous. C’est ensemble que nous relèverons ce défi. Les agriculteurs sont déjà au travail, au quotidien et sont déterminés à trouver des solutions qui concilient la pérennité de leur exploitation et la préservation de l’environnement.

Vous aimeriez lire aussi

Web conférence le 18 novembre sur le site Pleinchamp
Afin d’accélérer le déploiement des solutions pour toucher le plus d’agriculteurs possibles, le Contrat de...
Une consultation lancée sur la distance champs traités/habitations
5 à 10 m, c’est la distance minimale pour lancer la consultation proposée par le...
Rapport du GIEC sur le changement climatique : « l’agriculture française plébiscitée »
Le jeudi 8 août 2019, le Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat (GIEC) a...