En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Menu

Mobilisation pour l’Emploi et la Transition Écologique : Oui, à condition de prendre en compte la dimension économique de l’agriculture

7 mai 2019

La FNSEA a participé hier, à l’invitation du Premier ministre, au lancement d’une mobilisation nationale et territoriale autour de l’emploi et de la transition écologique.

Partageant la volonté de trouver des solutions concrètes aux problématiques qui se posent dans les territoires sur l’accès à l’emploi, à l’apprentissage, à la formation, aux transports, à la garde d’enfants, ou la transition écologique, la FNSEA a adressé plusieurs messages au Gouvernement :

  • L’agriculture est une chance pour la France, car c’est un secteur économique qui peut être leader sur les plans de la performance économique et environnementale.
  • L’agriculture est un véritable « poumon économique » pour les territoires ruraux avec 3,5 millions de personnes qui travaillent dans le secteur agricole de l’amont à l’aval.
  • L’agriculture produit de nombreuses solutions pour réussir la transition écologique et énergétique dans les territoires.

Mais pouvoir s’appuyer sur l’agriculture, suppose que le Gouvernement tienne compte des conditions économiques des exploitations agricoles. Pour créer de l’emploi, pour développer de l’activité dans les territoires, pour être une solution à la transition écologique, les agriculteurs ont besoin de visibilité et d’un environnement économique favorable à l’activité, plutôt que de subir des stigmatisations et des mises en accusations permanentes qui freinent l’investissement.

Ils ont besoin d’être confortés pour pouvoir poursuivre leur engagement quotidien au service de la vie de leur territoire et au service de la transition écologique.

Ils ont besoin de cohérence dans les décisions publiques, notamment en refusant les importations de produits qui ne respectent pas les normes de production imposées aux agriculteurs français. Ils ont besoin de démarches ambitieuses au niveau européen pour tendre vers l’harmonisation fiscale, sociale, environnementale, et de transitions négociées à un rythme adapté et avec des moyens d’accompagnement substantiels.

C’est la condition sine qua non pour que l’agriculture contribue à cette mobilisation.

Documents associés

20190705 CP EMPLOI

Vous aimeriez lire aussi

L’agriculture, source d’emplois dans les territoires
L’agriculture est le premier employeur dans 26% des communes françaises. Les trois quart des communes...
Crédit photo : Cécile Muzard
L’emploi salarié en augmentation dans la branche agricole
Les données de l’INSEE (1er trimestre 2019), ainsi que celles de 2017 sur l’emploi salarié...
Des intentions de recrutement records en agriculture pour 2019
Selon le baromètre FNSEA, l’amélioration de la situation économique en cours se poursuit au 1er...